Inculpation d’un Palestinien dans l’affaire des affrontements contre les randonneurs
Rechercher

Inculpation d’un Palestinien dans l’affaire des affrontements contre les randonneurs

Muhammad Wadi a été inculpé par un tribunal militaire pour avoir tenté de tuer l'adulte qui s'était caché dans une grotte avec des enfants alors qu'ils randonnaient en Cisjordanie pour fêter une bar-mitzvah

Des résidents d'implantation israéliens et des Palestiniens s'affrontent dans le nord de la Cisjordanie, le 30 novembre 2017 (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90))
Des résidents d'implantation israéliens et des Palestiniens s'affrontent dans le nord de la Cisjordanie, le 30 novembre 2017 (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90))

Un tribunal militaire a inculpé lundi un Palestinien qui serait impliqué dans des affrontements survenus avec des habitants d’implantation dans le nord de la Cisjordanie à la fin du mois de novembre.

Muhammad Wadi a été inculpé pour une accusation qui équivaut à une tentative de meurtre pour avoir tenté de causer la mort de l’un des accompagnants adultes qui avait trouvé refuge dans une grotte en compagnie de jeunes garçons juifs, a fait savoir l’armée.

Le jour en question, le 30 novembre, un groupe de plusieurs douzaines de jeunes, accompagnés par deux pères, s’étaient embarqués dans une randonnée dans le nord de la Cisjordanie pour fêter la bar-mitzvah d’Elitzur Libman.

Alors qu’ils avaient traversé le village de Qusra, des dizaines d’habitants avaient commencé à leur jeter des pierres, selon le groupe.

L’un des deux adultes avait ouvert le feu, tuant Mahmoud Zaal, 48 ans.

Des soldats de l’armée israélienne s’occupent de Mahmoud Zaal Odeh après qu’il a été blessé par un habitant d’implantation israélien aux abords du village de Qusra le 30 novembre 2017 (Autorisation)

Alors que les habitants de Qusra arrivaient de plus en plus nombreux, une grande partie des randonneurs s’était cachée dans une grotte avoisinante.

Wadi — l’un des 20 Palestiniens arrêtés en lien avec l’incident – a été accusé d’être entré dans la grotte où l’un des adultes était assis avec les garçons et d’avoir jeté de grosses pierres dans leur direction, à courte distance, certaines parvenant à frapper l’adulte à la tête.

Le procureur militaire a demandé au tribunal militaire de Samarie d’approuver le placement en détention de Wadi jusqu’à la fin des procédures judiciaires.

Les deux chaperons des jeunes avaient été interrogés après des soupçons d’homicide involontaire quelques jours après l’incident, mais ils avaient été relâchés.

Dans son enquête initiale, l’armée avait déterminé que les Palestiniens avaient jeté des pierres en direction des enfants avant que l’adulte, armé, n’ouvre le feu.

Mais des militants locaux des droits de l’Homme avaient indiqué que le Palestinien qui avait jeté des pierres n’était arrivé qu’après la mort de Mahmoud Zaal Odeh qui, avaient-ils affirmé, était en train de travailler dans ses champs.

L’armée avait précisé que les randonneurs n’avaient pas coordonné leur déplacement en amont avec les militaires et qu’ils n’avaient pas obtenu son autorisation pour entrer dans la zone comme le protocole l’exige.

Cet incident avait significativement accru les tensions entre les habitants d’implantations et les Palestiniens résidant dans le secteur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...