Iran : Le chef des forces al-Quds menace une nouvelle fois les Israéliens
Rechercher

Iran : Le chef des forces al-Quds menace une nouvelle fois les Israéliens

Esmail Ghaani a affirmé que les groupes terroristes de Gaza avaient choisi de ne pas frapper les infrastructures israéliennes parce que "les Palestiniens les utiliseront bientôt"

Le commandant des Gardiens de la révolution chargé des opérations à l'étranger Esmail Ghaani. (Crédit : Bureau du Guide suprême iranien via l' AP)
Le commandant des Gardiens de la révolution chargé des opérations à l'étranger Esmail Ghaani. (Crédit : Bureau du Guide suprême iranien via l' AP)

En Iran, le chef des forces al-Quds responsable des opérations à l’étranger a proféré, samedi, de nouvelles menaces à l’encontre d’Israël.

« Je conseille à tous les sionistes de retourner en Europe, aux États-Unis et ailleurs, et d’y racheter les maisons vendues là-bas avant de venir sur les Territoires palestiniens avant que ces maisons ne deviennent plus chères qu’elles ne le sont aujourd’hui », a déclaré Esmail Ghaani, selon Fars News.

Ghaani, qui a remplacé Qassem Soleimani à la tête des forces al-Quds après la mort de ce dernier dans une frappe américaine à Bagdad, au mois de janvier 2020, a ajouté que « la résistance palestinienne a agi comme elle l’a fait de manière à ce que, dès le premier jour, le régime sioniste supplie les pays amis de mettre un terme à la guerre ».

Il a par ailleurs déclaré qu’un « grand nombre d’infrastructures en Israël étaient à la portée des missiles palestiniens et elles pouvaient très bien être prises pour cible », ajoutant que les organisations terroristes de Gaza avaient choisi de ne pas le faire parce que « les Palestiniens pourraient utiliser ces structures très bientôt ».

Une traînée de lumière apparaît alors que le système antimissile du Dôme de fer d’Israël intercepte les roquettes lancées depuis la bande de Gaza, le 16 mai 2021. (Photo by MAHMUD HAMS / AFP)

Ghaani a ajouté que « le message de la résistance palestinienne et de la résistance globale aux enfants de Palestine est d’anticiper le contrôle de toute la Palestine ».

Pendant le conflit à Gaza, qui a été connu au sein de l’État juif sous le nom d’Opération Gardien des murs, la télévision publique iranienne a fait savoir que Ghaani s’était entretenu au téléphone avec le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, pour saluer les attaques commises par l’organisation islamiste sur Israël.

Ghaani aurait fait l’éloge du Hamas, disant qu’il avait offert une « réponse unique et réussie » à Israël.

Israël accuse l’Iran de fournir du soutien et une assistance technique aux groupes terroristes de tout le Moyen-Orient, notamment au Jihad islamique palestinien qui reçoit la plus grande partie de son financement de Téhéran, ainsi qu’au Hamas, qui obtient des armes et d’autres aides de la part de la république islamique.

Selon un journaliste libanais associé au Hezbollah, l’Iran et le Hezbollah ont établi une cellule de crise conjointe avec le Hamas à Beyrouth pendant le conflit à Gaza, coordonnant les combats depuis là-bas.

Ibrahim Al-Amine, rédacteur en chef du quotidien libanais pro-Hezbollah Al-Akhbar, a affirmé que Ghaani s’était rendu à deux reprises dans ce centre d’opération au cours des hostilités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...