Rechercher

Iran : Le Royaume-Uni sanctionne la police des mœurs et des responsables du régime

Le Royaume-Uni a annoncé lundi des sanctions contre la police des mœurs iranienne et des responsables politiques et sécuritaires du régime

Des manifestants iraniens dans les rues de la capitale Téhéran lors d'une manifestation pour Mahsa Amini, quelques jours après sa mort en garde à vue, sur une photo obtenue par l'AFP hors d'Iran le 21 septembre 2022. (Crédit : AFP)
Des manifestants iraniens dans les rues de la capitale Téhéran lors d'une manifestation pour Mahsa Amini, quelques jours après sa mort en garde à vue, sur une photo obtenue par l'AFP hors d'Iran le 21 septembre 2022. (Crédit : AFP)

Le Royaume-Uni a annoncé lundi des sanctions contre la police des mœurs iranienne et des responsables politiques et sécuritaires du régime, face à la répression en cours contre les manifestations déclenchées par la mort d’une jeune femme arrêtée par la police des mœurs le mois dernier.

« Le Royaume-Uni soutient la population iranienne qui demande courageusement des comptes à son gouvernement et qui se bat pour que ses droits humains fondamentaux soient respectés », a déclaré le ministre des Affaires étrangères James Cleverly, cité dans un communiqué.

En conséquence, « le Royaume-Uni sanctionne aujourd’hui la police des mœurs en tant qu’entité, ainsi que son dirigeant Mohammed Rostami Cheshmeh Gachi et le responsable de la division de Téhéran, Haj Ahmed Mirzaei », a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

« La mort de Mahsa Amini (…) a déclenché des manifestations en Iran et choqué le monde. Depuis des décennies, la police des mœurs utilise les menaces d’arrestation et la violence pour contrôler ce que les femmes iraniennes portent et comment elles se comportent en public », justifie Londres.

Par ailleurs, le Royaume-Uni a décidé de sanctionner cinq autres responsables du régime, dont le chef de la milice Basij et le commandant en chef de la police iranienne.

Ces personnalités iraniennes ne pourront plus voyager au Royaume-Uni et leurs avoirs dans le pays, ou ailleurs dans le monde, seront gelés.

Ces sanctions suivent celles déjà prises par les États-Unis ou le Canada contre des hauts responsables du régime de Téhéran.

Dans l’Union européenne, le Parlement européen a appelé Bruxelles à prendre également des sanctions. La question devrait être au menu de la réunion des ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept prévue le 17 octobre.

Mahsa Amini, une jeune femme kurde iranienne de 22 ans, est morte le 16 septembre, trois jours après son arrestation par la police des mœurs à Téhéran pour avoir, selon celle-ci, enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique pour les femmes, prévoyant notamment le port du voile.

Depuis, le pays est secoué par des manifestations, sévèrement réprimées par le régime qui accuse les États-Unis, Israël et leurs « agents », d’avoir fomenté le mouvement de protestations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...