Iran : les frappes israéliennes en Syrie visent à soutenir les « terroristes »
Rechercher

Iran : les frappes israéliennes en Syrie visent à soutenir les « terroristes »

Le ministère des Affaires étrangères affirme que les attaques ont été menées sous de faux "prétextes", pour semer l'instabilité régionale

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, informe les journalistes lors d'une conférence de presse à Téhéran le 22 août 2016. (Capture d'écran YouTube)
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, informe les journalistes lors d'une conférence de presse à Téhéran le 22 août 2016. (Capture d'écran YouTube)

L’Iran a déclaré vendredi que les frappes israéliennes sur des douzaines de cibles en Syrie attribuées à la Force Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution iranienne étaient une tentative de soutenir des « terroristes » sapant le régime du président Bashar el-Assad, au lendemain de raids israéliens menés contre des cibles iraniennes présumées et syriennes dans ce pays.

« Le régime sioniste ne peut supporter la paix et la stabilité dans la région et pense à sa propre sécurité en rendant la région instable », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, selon la télévision officielle iranienne.

Le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Bahram Ghassemi, cité par l’agence Isna, a « condamné fermement les attaques du régime sioniste (Israël, ndlr) » en Syrie, où l’Iran aide militairement le régime de Bachar al-Assad face aux rebelles et jihadistes.

Jeudi, Israël a indiqué avoir frappé des positions « iraniennes » en Syrie voisine, en affirmant riposter à des attaques lancées selon lui par l’Iran depuis ses positions en territoire syrien sur la partie du Golan occupée par l’Etat hébreu.

« Les attaques répétées du régime sioniste contre le sol syrien ont été menées sous des prétextes inventés (par Israël) qui sont sans fondement », a déclaré M. Ghassemi.

« Les attaques multiples du régime sioniste en territoire syrien et la violation de la souveraineté de ce pays, en particulier ces derniers jours, est une agression claire et un exemple de la nature de ce régime dominateur et menteur, qui cherche à provoquer des crises, et ne peut tolérer la stabilité et la sécurité dans la région », a-t-il ajouté.

 

Jeudi matin, des avions de chasse F-15 et F-16 ont bombardé plus de 50 cibles iraniennes dans toute la Syrie alors que l’armée de l’air israélienne effectuait une vaste campagne baptisée « Operation House of Cards » pour tenter de détruire la présence militaire iranienne dans le pays, a déclaré l’armée jeudi.

Les bombardements sont venus en réponse à ce qu’Israël considère être une tentative d’attaque à la roquette à grande échelle sur son territoire.

Mais Qasemi a déclaré qu’Israël a mené les attaques en soutien aux groupes luttant pour renverser le régime syrien, qualifiant ces groupes de « mandataires » des Etats-Unis, d’Israël et de leurs alliés régionaux.

Une photo publiée par l’armée israélienne le 11 mai 2018 montrant un présumé site logistique iranien en Syrie. (Porte-parole de l’armée israélienne)

« Aujourd’hui, les principaux partisans de ces groupes attaquent et envahissent directement les territoires syriens pour tenter de venger les nombreux échecs de leurs propres terroristes et faire pencher la balance en leur faveur », a-t-il dit.

Qasemi a critiqué la communauté internationale, qui a affirmé qu’Israël exerçait simplement son droit de se défendre contre l’attaque iranienne.

« Les attaques répétées du régime sioniste sur le sol syrien sous des prétextes autoproclamés et sans fondement constituent une violation flagrante de la souveraineté de la Syrie et vont à l’encontre de toutes les conventions internationales », a-t-il dit.

Les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et de nombreux pays, y compris Bahreïn, ont affirmé le droit d’Israël à se défendre contre l’agression iranienne.

Damas et Téhéran ont souvent accusé Israël et ses alliés de soutenir les « terroristes » dans la guerre civile qui dure depuis plusieurs années en Syrie. La chaîne Press TV a affirmé que l’armée syrienne avait « saisi à maintes reprises de grandes quantités d’armes fabriquées par Israël et du matériel militaire accordé aux militants soutenus par l’étranger en Syrie ».

La mission israélienne – la plus grande campagne aérienne menée en Syrie depuis plus de 40 ans – a été « très réussie », a déclaré jeudi un officier de l’armée de l’air, ajoutant que les forces iraniennes en Syrie étaient toujours en possession de missiles de surface qui pouvaient être tirés sur Israël.

L’attaque a eu lieu après que l’Iran a tiré 20 missiles sur Israël après minuit jeudi matin, a indiqué l’armée israélienne. Quatre des missiles ont été interceptés par le système de défense aérienne Iron Dome et le reste n’a pas réussi à atteindre le territoire israélien, selon l’armée.

L’armée a également publié vendredi des photos de ce qu’elle dit être un complexe de la Force al-Qods iranienne à al-Kisweh, au sud de Damas, et un « complexe logistique iranien » à 10 kilomètres au nord-ouest de la capitale.

Judah Ari Gross et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...