Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Iran : une journaliste détenue dit avoir été agressée sexuellement – ONG

Nazila Maroufian a été arrêtée à maintes reprises depuis qu'elle a interviewé la mère de Mahsa Amini ; elle a entamé une grève de la faim en guise de protestation&

Nazila Maroufian, une journaliste basée à Téhéran, arrêtée après avoir interviewé le père de Mahsa Amini, le 3 novembre 2022. (Crédit : Twitter)
Nazila Maroufian, une journaliste basée à Téhéran, arrêtée après avoir interviewé le père de Mahsa Amini, le 3 novembre 2022. (Crédit : Twitter)

Une journaliste iranienne emprisonnée a affirmé avoir été « victime d’une agression sexuelle » en détention et avoir entamé une grève de la faim, dans un message audio diffusé mercredi par des médias persans et des groupes de défense des droits humains.

Nazila Maroufian a été arrêtée maintes fois depuis qu’elle a interviewé en octobre 2022 Amjad Amini, dont la fille Mahsa est morte un mois auparavant après son arrestation par la police pour infraction au code vestimentaire imposé aux femmes en Iran. Son décès avait déclenché des manifestations qui ont duré plusieurs mois.

La dernière arrestation de la journaliste remonte au 30 août quand on lui avait reproché de ne pas avoir porté de voile dans un lieu public et d’avoir publié ses photos sur les réseaux sociaux, selon un média local.

« J’ai été victime d’une agression sexuelle », a-t-elle indiqué depuis la prison d’Evine à Téhéran, ajoutant que cela l’avait mise « dans le pire des états ».

Sa déclaration audio a été diffusée par des médias basés à l’étranger dont Iran International et Radio Farda, ainsi que par le Réseau des droits humains du Kurdistan (KHRN) et le Centre pour les droits humains en Iran (CHRI).

Nazila Maroufian a dit avoir entamé une grève de la faim pour protester contre sa situation ainsi que celle de toutes les femmes qui subissent des violences dans les commissariats ou les prisons.

Une femme à Nicosie, la capitale chypriote, regarde un écran affichant une image postée sur le compte de la plateforme X (anciennement Twitter) de la journaliste iranienne Nazila Maroufian, le 13 août 2023, montrant apparemment le signe de la victoire après sa libération de la prison d’Evin à Téhéran. (Crédit : Alex MITA / AFP)

« Cette grève est pour moi mais aussi pour toutes les femmes qui se trouvent dans des conditions graves en Iran », a-t-elle dit. Son message semble avoir été enregistré lors d’une conversation téléphonique avec sa famille qui a partagé des photos des hématomes qu’elle aurait eus en raison de l’agression.

Selon des informations de presse diffusées plus tôt cette semaine, la journaliste aurait été condamnée à un an de prison pour « diffusion de propagande » contre le régime.

Lors de précédentes libérations, Nazila Maroufian s’était montrée tête nue en public en signe de défi aux autorités de la République islamique, où le port du voile est obligatoire pour les femmes.

Dans l’interview qu’elle avait réalisée en 2022, Amjad Amini accusait les autorités d’avoir menti sur les circonstances de la mort de sa fille, en disant qu’elle était décédée des suites d’un problème de santé. La famille et des militants ont affirmé qu’elle avait reçu un coup à la tête durant sa garde à vue. Téhéran avait démenti.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.