Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Israël a approuvé la réouverture de 20 boulangeries et d’une canalisation d’eau dans le nord de Gaza – ONU

Un responsable humanitaire déclare que la coordination doit être améliorée entre les militaires et les humanitaires, et que les camions entrant en Jordanie doivent être doublés

Des camions transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza passant par la zone d'inspection au poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)
Des camions transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza passant par la zone d'inspection au poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

Les Nations unies ont indiqué samedi qu’Israël avait autorisé l’ouverture de vingt boulangeries dans le nord de la bande de Gaza et la mise en place d’une canalisation d’eau pour approvisionner la zone, dans le cadre d’une liste « d’engagements » pris par le pays pour améliorer la situation humanitaire dans la bande de Gaza.

Un communiqué du coordinateur humanitaire des Nations unies pour Gaza et la Cisjordanie, Jamie McGoldrick, énumère d’autres mesures annoncées en début de semaine, notamment l’ouverture du point de passage d’Erez vers le nord de la bande pour la première fois depuis le 7 octobre et l’augmentation du nombre de camions entrant par la Jordanie depuis le point de passage du pont Allenby.

McGoldrick a également déclaré qu’une « cellule de coordination plus performante sera mise en place pour relier directement les humanitaires au Commandement du Sud de Tsahal ».

Alors que la plupart des mesures détaillées dans la déclaration de McGoldrick ont été annoncées par le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu tôt vendredi matin, il s’est étendu sur les détails des approbations, qui, selon lui, ont été accordées « en réponse à nos demandes répétées ».

Outre l’extension des heures d’ouverture et de la capacité des postes-frontières, le représentant de l’ONU a indiqué qu’Israël avait approuvé l’activation de vingt boulangeries et la réouverture de la canalisation d’eau de Nahal Oz, dans le nord de Gaza, qui avait été fermée le 9 octobre, au moment du déclenchement de la guerre.

Deux autres canalisations avaient été rouvertes en octobre.

Vue du passage d’Erez à la frontière israélienne avec la bande de Gaza, le 4 janvier 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le communiqué indique que le nombre de camions autorisés à passer depuis la Jordanie passera de vingt-cinq à au moins cinquante par jour, tandis que cent camions supplémentaires par jour seront scannés via les points de passage de Kerem Shalom et de Nitzana, dans le sud de la bande de Gaza.

Il a précisé qu’un scanner supplémentaire serait installé à Kerem Shalom « pour accélérer le transfert de l’aide vers Gaza ».

« Comme je l’ai déjà dit, la communauté humanitaire est prête à accroître l’aide à Gaza, mais cela nécessite une meilleure sécurité, un meilleur accès et une facilitation plus fiable de la part des autorités israéliennes », a-t-il déclaré dans le communiqué.

« Nous sommes prêts à travailler avec toutes les parties pour alléger les souffrances de la population de Gaza. »

Les nouvelles mesures ont été annoncées à la suite d’un appel téléphonique tendu entre le Premier ministre Netanyahu et le président américain Joe Biden, qui a menacé de conditionner le soutien à l’opération israélienne à Gaza à la prise par Jérusalem de mesures concrètes pour protéger les travailleurs humanitaires et les civils.

Il s’agissait de la première conversation entre les deux hommes depuis qu’une frappe israélienne non-intentionnelle a tué sept travailleurs humanitaires de la World Central Kitchen (WCK) dans le centre de la bande de Gaza, lundi en fin de journée. Israël a qualifié de « grave erreur » l’attaque du convoi du WCK et a annoncé la révocation d’un certain nombre d’officiers responsables.

Le secrétaire d’État Anthony Blinken a salué les mesures prises ce vendredi, tout en ajoutant que le succès serait mesuré à l’aune des résultats obtenus dans l’amélioration de la situation sur le terrain.

« La preuve est vraiment dans les résultats, et nous les verrons dans les prochains jours, dans les prochaines semaines », a déclaré Blinken, qui s’exprimait aux côtés des dirigeants de l’Union européenne en Belgique.

Plus tôt dans la journée de samedi, le sous-secrétaire général du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), Martin Griffiths, a qualifié la guerre en cours à Gaza de « trahison de l’humanité ».

Dans une déclaration faite à la veille de la commémoration du sixième mois de l’assaut barbare mené par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre, le responsable humanitaire sortant a appelé à une « détermination collective pour que l’on tienne compte de cette trahison de l’humanité ».

« Pour les habitants de Gaza, les six derniers mois de guerre ont apporté la mort, la dévastation et maintenant la perspective immédiate d’une famine honteuse provoquée par l’homme », a-t-il déclaré.

« Pour les personnes touchées par l’horreur durable des attaques du 7 octobre, ces six mois ont été marqués par le chagrin et le tourment », a-t-il ajouté.

La guerre a éclaté le 7 octobre lorsque le Hamas a mené une attaque barbare contre Israël, qui a fait près de 1 200 morts, pour la plupart des civils, et 253 otages. Israël a répondu par une incursion militaire visant à anéantir le groupe terroriste palestinien, à renverser le régime de Gaza et à libérer les otages, dont 130 sont toujours en captivité, certains étant décédés.

Plus de 33 100 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

260 soldats israéliens ont été tués dans la bande de Gaza depuis le 27 octobre, début de l’incursion terrestre lancée en représailles à l’attaque barbare du Hamas menée le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.