Israël a utilisé des missiles Jericho en Syrie, l’un d’eux a été abattu par les Russes – média libanais
Rechercher

Israël a utilisé des missiles Jericho en Syrie, l’un d’eux a été abattu par les Russes – média libanais

Une chaîne d'information affiliée au Hezbollah a cité des sources russes indiquant que le système de défense anti-aérien Pantsir-S1 avait abattu deux ogives lors de frappes israéliennes présumées

Photo d'illustration du système d'armement Pantsir-S1  (Capture d'écran : YouTube)
Photo d'illustration du système d'armement Pantsir-S1 (Capture d'écran : YouTube)

Un réseau d’information libanais affilié au Hezbollah a clamé qu’Israël avait lancé des missiles sol-sol de type Jericho 1 pour frapper une cible militaire en Syrie vendredi soir et que l’un des missiles avait été abattu par un système de défense anti-aérien russe.

La chaîne Al-Mayadeen, citant des sources russes qui n’ont pas été identifiées, a déclaré qu’Israël avait lancé deux missiles au cours de l’attaque. L’un d’entre eux aurait été abattu par le système de défense russe Pantsir-S1, déployé pour neutraliser toutes les menaces possibles faites aux forces russes qui opèrent à travers la Syrie.

Israël n’a pas commenté ces frappes présumées en Syrie qui, selon de multiples médias arabes, ont pris pour cible une base militaire iranienne située à proximité de la ville syrienne d’al-Qiswa, au sud-ouest de Damas.

Certains médias affiliés au régime d’Assad et d’autres, arabes – qui ont été largement cités par les médias en hébreu – ont indiqué qu’Israël aurait lancé des missiles sur une base militaire construite par l’Iran à proximité de la ville syrienne d’​​al-Qiswa lors d’une attaque nocturne, détruisant un dépôt d’armes.

Certains médias proches du régime d’Assad et du groupe terroriste du Hezbollah avaient à l’origine annoncé que des avions de guerre israéliens avaient pris pour cible un dépôt de munitions appartenant à l’armée syrienne. Mais d’autres ont fait savoir qu’en réalité, c’était une base militaire que l’Iran est en train de construire dans la zone, à 50 kilomètres de la frontière israélienne, qui avait été visée et que de fortes explosions avaient été entendues après l’attaque.

Certains articles ont indiqué qu’Israël avait lancé cinq missiles. Les médias d’Etat syriens ont déclaré que les systèmes de défense aérienne avaient intercepté au moins deux missiles iraniens lancés contre une « position militaire » gouvernementale dans la province de Damas, mais que l’attaque avait causé des dégâts.

Selon des informations parues sur la chaîne libanaise Al-Mustaqbal TV et sur la chaîne saoudienne Al-Arabiya, des comptes de l’application de messagerie Telegram liés aux Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé qu’il y avait eu douze morts dans la frappe.

Les autorités syriennes ou iraniennes n’ont pas officiellement confirmé ce bilan.

Cela fait longtemps qu’Israël avertit que l’Iran tente d’établir une présence permanente en Syrie, afin de contrôler un couloir terrestre qui s’étendrait depuis l’Iran jusqu’à la mer Méditerranée alors que la République islamique cherche à étendre son influence au Moyen-Orient.

Netanyahu a souvent dit qu’Israël n’autorisera pas l’Iran à établir une présence militaire permanente en Syrie et il aurait envoyé une mise en garde sur le sujet via un tiers au président syrien Bashar Assad.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...