Israël accorde un plan d’au moins 2 milliards d’euros pour les Arabes israéliens
Rechercher

Israël accorde un plan d’au moins 2 milliards d’euros pour les Arabes israéliens

Ayman Odeh a déclaré qu'il s'agit du "résultat d'une longue lutte qui n'est pas encore terminée"

Des centaines de chrétiens israéliens pendant un rassemblement contre ce qu'ils disent être de la discrimination de l'Etat dans le financement de leurs écoles, au pied de la Basilique de l'Annonciation à Nazareth, le 1er septembre 2015. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)
Des centaines de chrétiens israéliens pendant un rassemblement contre ce qu'ils disent être de la discrimination de l'Etat dans le financement de leurs écoles, au pied de la Basilique de l'Annonciation à Nazareth, le 1er septembre 2015. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)

Le gouvernement israélien a approuvé mercredi un plan de plus de deux milliards d’euros destiné à améliorer les conditions économiques de la minorité arabe, ont annoncé des responsables sans détailler comment ces fonds seraient utilisés.

Les Arabes israéliens, qui représentent un cinquième de la population israélienne, se plaignent d’être discriminés et se sont soulevés à plusieurs reprises contre la politique de Netanyahu.

Selon un communiqué du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu, ce plan concernera notamment l’éducation, les transports, l’emploi, les infrastructures, la culture et le sport. Il ne donne pas plus de détails sur les projets qui seront financés.

Le plan approuvé mercredi s’étalera sur cinq ans et coûtera entre 2,35 et 3,52 milliards d’euros, a indiqué à l’AFP un responsable du gouvernement, sous le couvert de l’anonymat.

Le chef de file des partis arabes au Parlement, Ayman Odeh, a accueilli avec prudence le plan qui, selon lui, est « le résultat d’une longue lutte qui n’est pas encore terminée ».

« Le plan a été mis sur pied grâce à une étroite coordination entre les partis arabes et les chefs arabes des autorités locales », précise-t-il dans un communiqué.

Ce plan « pourrait être un premier pas pour réduire les écarts économiques et sociaux des citoyens arabes », poursuit Odeh, à la tête de la Liste arabe unie qui détient 13 sièges au Parlement et constitue la troisième force parlementaire.

La ministre israélienne des Retraites, Gila Gamliel, s’est félicitée pour sa part d’une « importante et historique étape sur la voie des réductions des écarts sociaux et de la promotion de l’égalité en Israël ».

Selon Amir Levy, chargé des budgets au ministère des Finances, ce plan entraîne « des corrections fondamentales dans les mécanismes d’allocations gouvernementales ».

Le président Rivlin a félicité mercredi Netanyahu pour le plan de soutien aux Arabes israéliens saluant une « étape vitale pour la réduction des écarts existant depuis des années » et « une mesure de confiance sans précédent ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...