Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Israël accueille un dîner de l’Iftar avec des représentants du monde musulman

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen a déclaré que les Accords d'Abraham avaient été "la plus grande réussite" de ces dernières années

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen s'exprime pendant un dîner de l'Iftar  offert aux diplomates originaires des pays musulmans qui servent en Israël et aux responsables musulmans locaux, le 2 avril 2023. (Crédit : Sivan Shachor/GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen s'exprime pendant un dîner de l'Iftar offert aux diplomates originaires des pays musulmans qui servent en Israël et aux responsables musulmans locaux, le 2 avril 2023. (Crédit : Sivan Shachor/GPO)

Dans un contexte de récents signes de frustration de la part des partenaires arabes d’Israël, le ministère des Affaires étrangères a accueilli un dîner de l’Iftar, dimanche soir, qui a réuni les diplomates des pays musulmans nommés en Israël et des leaders musulmans locaux.

Les ambassadeurs turc et égyptien ont rejoint le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen et le directeur-général du ministère, Ronen Levy, à la rupture du jeûne, comme cela a été également le cas d’Abderrahim Beyyoudh, à la tête du bureau de liaison marocain au sein de l’État juif.

De manière notable, les envoyés du Bahreïn et des Émirats arabes unis (EAU) n’étaient pas présents, laissant leur place à des diplomates de moindre rang. L’ambassadeur de Jordanie en Israël, Ghassan Majali, est resté, lui aussi, à l’écart de l’événement.

Les responsables du ministère des Affaires étrangères ont insisté sur le fait que tous les ambassadeurs qui étaient libres pour assister à la soirée de dimanche étaient bien présents, et que toutes les absences se justifiaient par des questions de déplacement ou des problèmes de calendrier. Le ministère a fait également savoir que des représentants des ambassades d’Albanie, du Kazakhstan, du Kosovo, de Tanzanie, du Tchad et d’Azerbaïdjan – pour les deux derniers, c’était la première fois qu’ils venaient à ce diner de l’Iftar organisé au ministère des Affaires étrangères de Jérusalem – étaient présents.

Les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc ont normalisé leurs liens avec Israël dans le cadre des Accords d’Abraham, en 2020. Certaines indications laissent penser que, depuis la prise de pouvoir du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, il y a trois mois – un gouvernement formé de partis de droite, d’extrême-droite et religieux – ces nouveaux alliés d’Israël appuient sur la pédale de frein, et ils paraissent éviter les rencontres de haut-rang. Aucun haut-responsable israélien n’a été invité dans le cadre de visites officielles dans ces pays qui n’ont pas non plus envoyé de représentant de premier plan en Israël.

De plus, le deuxième Sommet du Néguev, qui rassemble Israël et des pays arabes et qui devait initialement avoir lieu au Maroc, le mois dernier, a été reporté au lendemain du Ramadan. Le tout premier Sommet du Néguev avait eu lieu au mois de mars 2022 à Sde Boker, une initiative prise par le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Yair Lapid.

Les diplomates des pays musulmans qui servent en Israël et les leaders musulmans locaux lors d’un dîner de l’Iftar accueilli par le ministère des Affaires étrangères israélien, le 2 avril 2023. (Crédit : Sivan Shachor/GPO)

Dans le discours qu’il a prononcé dimanche lors du repas, Cohen a déclaré que « la plus grande réussite d’Israël, ces dernières années » avait été la signature des Accords d’Abraham qui, a-t-il ajouté, sont la preuve « que nous pouvons passer à l’action ensemble au bénéfice de nos peuples, pour améliorer la vie des millions d’habitants de la région ».

« Les Accords d’Abraham ont amené un changement dans la relation avec les gouvernements et avec les populations du Moyen-Orient de surcroît », a noté Cohen, qui a ajouté que le commerce et le tourisme avec les signataires des Accords d’Abraham qui ont été négociés sous l’égide des États-Unis se développaient, permettant « à de nombreuses personnes de profiter des fruits de cette paix historique ».

Netanyahu avait voulu faire la démonstration de sa détermination et de sa capacité à faire avancer les Accords d’Abraham – ce que le gouvernement Bennett-Lapid avait été dans l’incapacité de faire – en cherchant à se rendre aux Émirats arabes unis au début de son mandat. Un diplomate du Moyen-Orient avait confié au Times of Israel, au mois de février, que ce projet était en suspens jusqu’à ce qu’Abu Dhabi puisse voir ce qui se passera pendant le ramadan, une période où les tensions sont généralement accrues.

Toutefois, il n’y a eu aucun progrès significatif vers l’élargissement des accords et même si Netanyahu a affirmé de manière répétée qu’il espérait pouvoir conclure un accord de normalisation majeur avec l’Arabie saoudite, le royaume influent s’est éloigné davantage de l’État juif récemment en reprenant des relations diplomatiques avec l’Iran, ennemi juré d’Israël, et en se préparant à rétablir des liens avec la Syrie.

Le jeûne du Ramadan, qui dure un mois, a commencé le 23 mars.

Pour leur part, les partenaires arabes d’Israël ont condamné publiquement des propos et des actions commises par des ministres du gouvernement de Netanyahu, notamment les paroles du ministre des Finances, Bezalel Smotrich, qui a déclaré dans un discours à Paris, le mois dernier, que le peuple palestinien était « une invention » alors qu’il s’exprimait devant une carte du « Grand Israël » qui comprenait la Jordanie. Il avait précédemment appelé à « anéantir » la ville de Huwara, en Cisjordanie, suite à un attentat terroriste palestinien qui avait tué deux Israéliens, deux frères, qui traversaient la localité en voiture. Le député du parti d’extrême-droite Hatzionout HaDatit a depuis présenté ses excuses pour ses paroles sur Huwara.

Le chef du parti HaTzionout HaDatit Bezalel Smotrich s’exprime le 19 mars 2023 lors d’un service commémoratif à Paris pour Jacques Kupfer, militant de droite du Likud et membre du conseil d’administration de l’Agence juive, qui est décédé après une longue bataille contre le cancer en 2021. (Capture d’écran via Ynet, utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Les propos de Smotrich avaient particulièrement mis à mal des relations déjà tendues avec la Jordanie. Amman avait alors dénoncé « des incitations éhontées et une violation des normes internationales ».

Le ministère israélien des Affaires étrangères avait cherché à tempérer l’indignation générale, écrivant sur Twitter en hébreu et en anglais « qu’Israël est attaché au traité de paix qui a été signé en 1994 avec la Jordanie » et qu’il « n’y a pas de changement dans le positionnement de l’État d’Israël, qui reconnaît l’intégrité territoriale du royaume hachémite ».

Le président du Conseil de sécurité nationale Tzachi Hanegbi avait ensuite téléphoné au ministre des Affaires étrangères jordanien, Ayman Safadi, pour lui répéter l’attachement de l’État juif à son traité de paix avec le royaume hachémite.

Dimanche, le roi Abdallah de Jordanie a déclaré que les musulmans « avaient le devoir de dissuader les escalades israéliennes » à Jérusalem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.