Israël autorise les Chrétiens de Gaza à se rendre à Jérusalem pour Pâques
Rechercher

Israël autorise les Chrétiens de Gaza à se rendre à Jérusalem pour Pâques

De nombreux Chrétiens gazaouis devraient pouvoir participer à la fête de Pâques à Jérusalem-est et en Cisjordanie

Des fidèles chrétiens orthodoxes tiennent des bougies pendant le service de la Veille de Pâques à l'église Saint-Porphyre de Gaza le samedi 15 avril 2017. (AP Photo/Adel Hana)
Des fidèles chrétiens orthodoxes tiennent des bougies pendant le service de la Veille de Pâques à l'église Saint-Porphyre de Gaza le samedi 15 avril 2017. (AP Photo/Adel Hana)

Israël a décidé d’approuver le permis de centaines de Chrétiens palestiniens vivant dans la bande de Gaza, les autorisant à se rendre à Jérusalem-est et en Cisjordanie pour Pâques, a déclaré un responsable israélien vendredi, deux jours avant la fête.

« Après avoir pris en compte les recommandations des responsables de la sécurité pour cette fête de Pâques, les centaines de Chrétiens de la bande de Gaza pourront se rendre en Judée et Samarie, à Jérusalem-est et aller à l’étranger », a déclaré le responsable israélien qui a demandé à rester anonyme dans un message sms envoyé aux journalistes, en utilisant le nom biblique pour la Cisjordanie.

Les Chrétiens palestiniens de Gaza devront ainsi s’organiser pour pouvoir se rendre à Jérusalem-est et en Cisjordanie avant dimanche, jour de la fête. Un certain nombre de sites vénérés par les Chrétiens sont situés à Jérusalem-est et en Cisjordanie.

La plupart des Chrétiens célèbreront Pâques ce dimanche, une fête marquant la résurrection de Jésus, mais les communautés chrétiennes orthodoxes, qui suivent un calendrier différent, le célébreront le 28 avril. De nombreux Chrétiens à Gaza appartiennent à la communauté grecque orthodoxe et célébreront ainsi la fête le 28 avril.

Des demandes de sorties de Gaza ont été déposées pour les deux dates.

La déclaration survient alors que des centaines de pèlerins chrétiens et membres du clergé ont fait une procession à travers les petites rues en pierre de la Vieille ville de Jérusalem, retraçant le chemin emprunté par Jesus le Vendredi saint.

Une pélerin catholique porte une croix en bois le long de la Via Dolorosa dans la Vieille ville de Jérusalem lors de la procession du Vendredi saint, le 19 avril 2019. (Thomas Coex/AFP)

Interrogé sur le nombre spécifique de permis que les autorités israéliennes allaient délivrer pour les Chrétiens palestiniens à Gaza afin qu’ils puissent visiter Jérusalem-est et la Cisjordanie, et si Israël allait s’organiser pour leur permettre de quitter l’enclave côtière avant la fête, l’officiel israélien n’a pas répondu.

Un responsable de l’Autorité palestinienne en charge des demandes de permis auprès du Coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires (COGAT), l’organe responsable de la liaison avec les Palestiniens, a affirmé qu’il n’avait pas été informé de la décision israélienne.

« Je sais seulement que 200 permis ont été délivrés pour voyager à l’étranger », a déclaré l’officiel, qui a demandé à rester anonyme, dans une conversation téléphonique. Je n’ai été informé sur rien d’autre ».

Plus tôt cette semaine, le COGAT a annoncé qu’il délivrerait 200 permis pour les Chrétiens palestiniens de l’enclave côtière qui sont âgés de plus de 55 ans pour qu’ils puissent se rendre à l’étranger par le point de passage frontalier d’Allenby situé entre la Cisjordanie et la Jordanie. Le COGAT n’avait cependant pas précisé s’il autoriserait les Chrétiens de la bande de Gaza à visiter Jérusalem-est et la Cisjordanie.

Des membres de l’Eglise catholique romaine prient lors de la procession du dimanche de Pâques à l’Eglise du Saint-Sépulcre dans la Vieille ville de Jérusalem, le 16 avril 2017. (AFP Photo/Gali Tibbon)

Interrogé vendredi pour savoir si les autorités israéliennes allaient maintenant ouvrir le point de passage d’Eretz, le seul passage à pied entre Israël et Gaza, afin d’autoriser les Chrétiens palestiniens de la bande de Gaza à se rendre à Jérusalem-est et en Cisjordanie dimanche, le COGAT n’a pas répondu.

Jeudi, le COGAT a annoncé qu’il allait fermer tous les points de passage entre Israël et Gaza à partir de vendredi matin pour une semaine à l’occasion de Pessah. Pourtant, le COGAT a dit qu’il autoriserait des « cas humanitaires, médicaux et exceptionnels » à passer.

Israël maintient des restrictions fermes sur les déplacements d’individus et de biens pour entrer ou sortir de la bande de Gaza. Des officiels israéliens ont affirmé que les restrictions de mouvements visent à empêcher des groupes terroristes de transférer des armes dans l’enclave côtière.

Selon un rapport publié en février 2018 par le Bureau central des statistiques de l’Autorité palestinienne, 1 138 Chrétiens palestiniens vivent à Gaza. Ils vivent presque tous dans la bande de Gaza et beaucoup comptent des membres de leur famille en Cisjordanie.

Elias al-Jalda, un activiste chrétien à Gaza, a déclaré qu’Israël devrait informer les Palestiniens à Gaza s’ils disposent ou non de permis pour se rendre en Cisjordanie et à Jérusalem-est, et cela plusieurs jours avant la fête.

« Ici, les gens ont besoin de plusieurs jours pour préparer un voyage. Israël devrait nous faire savoir à l’avance si nous avons des permis pour aller à Jérusalem, en Cisjordanie ou ailleurs. Puisque la date de la fête de Pâques est connue à l’avance, il ne devrait pas être compliqué de préparer le permis à l’avance », a déclaré Jalda dans une conversation téléphonique.

Il a déclaré que, même si Israël délivrait immédiatement les permis, ils ne pourraient probablement pas se préparer à temps. Jalda a cependant affirmé que les Chrétiens orthodoxes devraient disposer de suffisamment de temps pour s’organiser.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...