Israël continuera à raser les maisons des terroristes malgré les condamnations
Rechercher

Israël continuera à raser les maisons des terroristes malgré les condamnations

Les critiques de l'administration Biden ne changeront pas la politique de Jérusalem, selon Yoaz Hendel ; la famille d'une victime du terrorisme demande la saisie des biens du tueur

Un Palestinien passe devant un bâtiment ayant appartenu à Muntasir Shalabi, accusé d'avoir tué un étudiant israélien lors d'une attaque terroriste en mai, après sa démolition par les forces israéliennes dans le village de Turmus Ayya, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 8 juillet 2021 (Crédit: JAAFAR ASHTIYEH / AFP).
Un Palestinien passe devant un bâtiment ayant appartenu à Muntasir Shalabi, accusé d'avoir tué un étudiant israélien lors d'une attaque terroriste en mai, après sa démolition par les forces israéliennes dans le village de Turmus Ayya, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 8 juillet 2021 (Crédit: JAAFAR ASHTIYEH / AFP).

Israël ne cessera pas de démolir les maisons de terroristes présumés pour apaiser Washington, a déclaré samedi un ministre, alors que le père d’une victime du terrorisme s’est dit « choqué » par les récentes critiques américaines concernant le rasage de la maison de l’assassin de son fils.

« Nous faisons ce qui est bon pour l’État d’Israël », a déclaré le ministre des Communications Yoaz Hendel, du parti Tikva Hadasha, à la station de radio Kan.

La semaine dernière, l’administration du président américain Joe Biden a formulé de rares critiques à l’encontre d’Israël pour avoir rasé la maison d’un Palestinien également citoyen américain soupçonné d’avoir commis une fusillade meurtrière en Cisjordanie en mai, marquant ainsi un point de friction probable dans les efforts déployés par Washington et Jérusalem pour réhabiliter leurs liens.

Suite à la démolition punitive par Israël de la maison de Muntasir Shalabi jeudi, le porte-parole du Département d’Etat américain, Ned Price, a déclaré que les fonctionnaires, y compris le Secrétaire d’Etat Antony Blinken, avaient soulevé des préoccupations à ce sujet avec leurs homologues israéliens.

« Nous attachons une grande importance à cette question, sachant que la maison d’une famille entière ne devrait pas être démolie pour l’action d’un seul individu », a déclaré M. Price.

Les démolitions de maisons sont une mesure punitive controversée qui, selon les services de sécurité israéliens, peut dissuader de futures attaques terroristes. La démolition a eu lieu malgré un certain nombre de recours juridiques contre la décision.

Le député Kakhol lavan Yoaz Hendel, le 8 septembre 2019. (Crédit : Flash90)

Shalabi est accusé d’avoir tué l’étudiant israélien Yehuda Guetta et d’avoir blessé deux autres jeunes israéliens lors d’une fusillade.

« La politique du nouveau gouvernement est claire en ce qui concerne les violations de la souveraineté et le traitement du terrorisme », a déclaré Hendel dimanche.

Mais il a ajouté que le désaccord n’avait pas causé de différend entre les pays.

« Parfois, nous sommes en désaccord avec l’administration américaine, mais sur la plupart des questions, nous sommes sur la même longueur d’onde », a-t-il déclaré. « Ce que j’entends, c’est que l’administration américaine veut coopérer avec le nouveau gouvernement en Israël. »

Pendant ce temps, la famille de Guetta a critiqué l’administration Biden pour sa déclaration, et a déclaré qu’elle déposerait des plaintes en Israël et aux États-Unis pour demander que les biens de Shalabi soient saisis, y compris le terrain où se trouvait sa maison.

« Il s’agit d’un processus sans précédent qui apprendra aux terroristes et à leurs commanditaires qu’il n’y a aucun coin du monde où nous ne les atteindrons pas, et que les victimes de la terreur continueront à les poursuivre à jamais », a déclaré Nitsana Darshan-Leitner, du groupe d’aide juridique Shurat HaDin, qui représente la famille.

Yehuda Guetta, 19 ans. (Autorisation)

« Tout terroriste doit savoir que le meurtre d’un Juif a un coût élevé », a-t-elle ajouté. « Que même s’ils ne se soucient pas de leur vie, nous prendrons le contrôle de quelque chose de plus important pour eux ».

Le père de Guetta, Elisha, a déclaré que la famille était « choquée que les États-Unis condamnent la démolition de [la maison du] meurtrier de mon fils et soutiennent un terroriste qui est arrivé des États-Unis pour mener une vicieuse attaque terroriste par balles contre des étudiants juifs innocents ».

« On pourrait s’attendre à ce que les États-Unis, qui ont souvent été victimes du terrorisme, se tiennent aux côtés des victimes du terrorisme plutôt que de leurs meurtriers », a-t-il ajouté.

Muntasir Shalabi, suspect dans la fusillade qui a eu lieu au carrefour de Tapuah, en Cisjordanie, le 1er mai 2021. (Autorisation)

Justifiant le procès, Elisha Guetta a ajouté : « l’approche des Américains nous oblige à chercher tous les moyens d’empêcher le prochain meurtre. Et si cela passe par la saisie de ses terres, c’est ce que nous ferons ».

L’action en justice sera également intentée par la famille de Benaya Peretz, qui a été gravement blessé lors de la même attaque.

Les plaignants ont l’intention de recueillir des informations sur les biens de Shalabi aux États-Unis et en Cisjordanie afin de les inclure dans le procès. Shalabi et sa famille possèdent la citoyenneté américaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...