Israël demande d’approfondir l’enquête de l’AIEA sur le nucléaire iranien
Rechercher

Israël demande d’approfondir l’enquête de l’AIEA sur le nucléaire iranien

"Tant que l'enquête n'est pas achevée, le monde ne connaîtra pas toute l'étendue du programme d'armement nucléaire clandestin de l'Iran et à quel stade il en est aujourd'hui," a déclaré le bureau de Netanyahu

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire du cabinet à son bureau de Jérusalem le 2 août 2015 (Crédit : Gali Tibbon / AFP / Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire du cabinet à son bureau de Jérusalem le 2 août 2015 (Crédit : Gali Tibbon / AFP / Pool)

Le gouvernement israélien a déclaré mercredi que le rapport rendu public par l’AIEA, qui confirme que l’Iran a bien mené jusqu’en 2003 des activités visant à se doter de l’arme nucléaire, montre que l’enquête doit être beaucoup plus approfondie.

« L’enquête de l’AIEA prouve indubitablement que le programme secret de l’Iran pour le développement des armes nucléaires a continué même après 2003, comme Israël l’avait maintenu. En outre, le rapport expose les méthodes qu’a utilisé l’Iran pour dissimuler et tromper à propos de son programme nucléaire. »

« L’exemple le plus flagrant concerne l’installation de Parchin où les Iraniens ont tenté de cacher et de falsifier des preuves quant à leurs activités illicites. »

« Israël attend de la communauté internationale qu’elle poursuive et approfondisse l’enquête de l’AIEA dans ces domaines et utilise tous les moyens dont elle dispose pour s’assurer que l’Iran ne soit pas en mesure de construire secrètement l’arme nucléaire. Tant que l’enquête n’est pas achevée, le monde ne connaîtra pas toute l’étendue du programme d’armement nucléaire clandestin de l’Iran et à quel stade il en est aujourd’hui, » a déclaré le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

Plus tôt mercredi, le ministre de l’Energie Yuval Steinitz, qui s’occupait du dossier iranien dans le précédent gouvernement, a déclaré que le rapport n’appaisait pas les préoccupations israéliennes sur les ambitions nucléaires de la République islamique.

Yuval Steinitz (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Yuval Steinitz (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Steinitz a accusé Téhéran de mentir au sujet de ses activités, et a déclaré que le rapport était « loin de calmer les peurs d’Israël ».

« Le rapport soulève une suspicion significative que l’Iran a continué, même récemment, à chercher à cacher son activité nucléaire, a déclaré Steinitz, ajoutant que Téhéran a déjà « essayé de perturber l’enquête de l’agence ».

L’Iran a déclaré mercredi soir qu’il considère que les accusations de son passé de recherche sur des armes nucléaires n’ont plus lieu d’être après la publication du rapport de l’AIEA.

« On peut dire que toutes les mesures concernant des questions précédentes ont été complètement terminées et que toutes les questions sur les DMP sont closes », a déclaré l’adjoint du ministre des Affaires étrangères Abbas Araghchi à la télévision d’état.

Il faisait référence aux « dimensions militaires possibles » du programme nucléaire de l’Iran, qui fait depuis longtemps l’objet d’une enquête par l’Agence Internationale à l’Energie Atomique.

Abbas Araghchi, vice-ministre des Affaires étrangères et chef des négociateurs nucléaires iraniens, lors d'une conférence de presse à Téhéran, le 14 mai 2013  (Crédit : AFP/Archives Atta Kenare)
Abbas Araghchi, vice-ministre des Affaires étrangères et chef des négociateurs nucléaires iraniens, lors d’une conférence de presse à Téhéran, le 14 mai 2013
(Crédit : AFP/Archives Atta Kenare)

L’Iran avait déclaré dimanche qu’il n’y aurait probablement pas de mise en pratique de l’accord du nucléaire du 14 juillet avec les puissances mondiales tant que l’enquête sur les accusations de recherche dans le passé sur l’armement restaient ouvertes.

A la Deuxième chaîne de télévision, Ehud Yaari, un des meilleurs analystes du Moyen Orient en Israël, a déclaré que les conclusions de l’AIEA sur le programme nucléaire de l’Iran ouvraient la voie pour faire avancer l’accord nucléaire.

L’Iran a toujours nié chercher à développer des capacités d’armes atomiques, insistant que ses activités nucléaires sont seulement pour une production d’énergie pacifique et des questions médicales.

Le rapport actuel souligne que l’Iran a mené des recherches concernant le développement d’armes atomiques jusqu’en 2003 et à un degré moindre jusqu’à la fin 2009. Aucune recherche liée aux armes nucléaires ne pourrait être confirmée plus tard qu’en 2009.

Araqchi a déclaré que toutes les études iraniennes sur les technologies à double emploi avant 2003 étaient conduites à des fins pacifiques.

Concernant l’existence d’un compartiment d’expérience à Parchin, basé sur des photos satellites, Araqchi a déclaré que l’Iran avait fourni à l’AIEA des « photos plus fiables rejettant ces affirmations ».

Selon un rapport de l’IRNA, le chef de l’AIEA Yukiya Amano a visité Parchin en personne et « n’a vu aucun compartiment là-bas ».

L’Iran a affirmé à plusieurs occasions que les armes nucléaires n’ont aucune place dans la doctrine de défense du pays, a-t-il déclaré.

AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...