Israël demande l’aide de l’AP dans la recherche du suspect de la fusillade de Tel Aviv
Rechercher

Israël demande l’aide de l’AP dans la recherche du suspect de la fusillade de Tel Aviv

Alors que la police concentre ses recherches sur la ville, les autorités étudient aussi la possibilité que Nashat Milhem a fui vers la Cisjordanie

Des policiers devant le bar Simta de la rue Dizengoff, le 2 janvier 2015 (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)
Des policiers devant le bar Simta de la rue Dizengoff, le 2 janvier 2015 (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

Israël a demandé à l’Autorité palestinienne qu’elle partage tout renseignement qui pourrait conduire à la capture du suspect de la fusillade fatale de vendredi à Tel-Aviv, a appris lundi le Times of Israel.

L’appel à l’Autorité palestinienne a été fait peu de temps après que le suspect en fuite ait été identifiée comme Nashat Milhem, et Israël a depuis été en contact avec les responsables de la sécurité au sein de l’AP, à qui il a transmis l’identité du suspect et d’autres détails de l’enquête.

Bien que les responsables soupçonnent que Milhem, 29 ans, d’Arara, un village dans le nord d’Israël, a peut-être fui vers la Cisjordanie, la recherche a surtout porté sur Tel Aviv, en particulier le nord de la ville.

L’attaque meurtrière a eu lieu vendredi devant le bar Simta sur la rue Dizengoff animée de Tel-Aviv. Alon Bakal, 26 ans, et Shimon Ruimi, 30 ans, ont été tués par une pluie de balles que le tireur a tirée avec un pistolet-mitrailleur, et sept autres personnes ont été blessées.

Milhem a ensuite tué le chauffeur de taxi Amin Shaaban, un père de 11 enfants de Lod, qui a été trouvé mort dans le nord de Tel-Aviv, une heure après l’attaque du bar Simta.

Malgré la recherche en cours à Tel-Aviv, le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a déclaré lundi matin à la radio militaire qu’il n’y avait « aucune raison de supposer que le terroriste soit dans le Gush Dan, » le terme hébreu pour la zone métropolitaine de Tel Aviv.

Les propos d’Erdan sont venus alors que des unités spéciales de la police ratissent méticuleusement les appartements dans le quartier de Ramat Aviv appartenant à des clients qui avaient reçu des livraisons de légumes de l’agence locale d’un magasin d’aliments de santé où Milhem avait travaillé pendant plusieurs années.

La police a déclaré qu’elle envisageait la possibilité que le terroriste présumé soit entré de force dans un appartement et ait pris en otage une personne âgée, mais que d’autres options relatives à la fuite de Milhem étaient également étudiées. Les autorités ont averti qu’il était armé, dangereux et capable de frapper à nouveau.

Une source sécuritaire a déclaré lundi à la Deuxième chaîne que le téléphone portable du terroriste, trouvé par un citoyen dans la cour d’un immeuble de la rue Reading de Ramat Aviv, n’avait pas donné de pistes à l’enquête.

Un deuxième frère de Milhem a été arrêté lundi, trois jours après que son frère Juadat ait été arrêté vendredi sur des soupçons d’implication dans le crime.

Selon les rapports des médias hébreux de dimanche soir basés sur des sources de la police, Milhem, qui avait été emprisonné pendant cinq ans pour avoir attaqué un soldat en 2007, a fui la scène de la fusillade de la rue Dizengoff à pied et a hélé le taxi d’Amin Shaaban à proximité de la rue Ibn Gabirol. Le véhicule l’a conduit au nord de Tel Aviv, où Milhem travaillait. Là, Milhem aurait assassiné Shaaban devant l’Hôtel Mandarin.

Ayman Shaaban, un chauffeur de taxi de 42 ans originaire de Lod qui a été assassiné à Tel Aviv vendredi dans des circonstances peu claires (Crédit : Deuxième chaîne / capture d'écran)
Ayman Shaaban, un chauffeur de taxi de 42 ans originaire de Lod qui a été assassiné à Tel Aviv vendredi dans des circonstances peu claires (Crédit : Deuxième chaîne / capture d’écran)

Il a ensuite conduit le taxi jusqu’à l’avenue Namir, où il l’a abandonné près d’un arrêt de bus. Namir est une artère principale au nord de Tel Aviv, à partir de laquelle Milhem aurait pris un autobus ou autre moyen de transport pour sortir de la ville.

La vidéo d’une caméra de sécurité publiée samedi a montré Milhem marchant tranquillement le long de la rue Dizengoff quelques minutes avant l’attaque.

Le père du suspect, Mohammed, un volontaire de la police, qui a reconnu son fils sur la vidéo a appelé la police, a exhorté samedi les forces de sécurité à appréhender le fugitif aussi vite que possible, craignant qu’il ne frappe à nouveau.

Le père a été interrogé vendredi soir par la police et à nouveau dimanche, et les ordinateurs et d’autres objets de la maison familiale ont été saisis par la police dans le cadre de l’enquête. Une des sœurs du tueur a également été interrogée. L’arme utilisée dans l’attaque aurait été volée du coffre-fort de son père à la maison.

Erdan, le ministre de la sécurité intérieure, a exhorté lundi les habitants à garder leurs habitudes. « Il n’y a aucune raison de se comporter différemment d’un autre jour, » a-t-il dit, ajoutant que la sécurité à Tel-Aviv était à un niveau sans précédent.

Répondant aux rapports que les parents de Tel Aviv n’avaient pas envoyé leurs enfants à l’école, le ministre de l’Éducation Naftali Bennett – qui a participé dimanche soir à une course nocturne autour de Tel Aviv pour manifester son refus de capituler devant la terreur – a-t-il dit lundi à la radio militaire, « j’attends et veut voir autant d’enfants que possible aller à l’école, revenir à leur routine. »

Il a noté que la majeure partie des attaques terroristes de ces dernières semaines étaient centrée sur Hébron et le Gush Etzion en Cisjordanie, où, dit-il, les habitants continuent de vivre leur vie.

Tant Erdan et Bennett ont déclaré que les décès dus aux accidents de la circulation étaient beaucoup plus élevés que ceux du terrorisme, attirant les critiques du parti de l’opposition l’Union sioniste. Le député Itzik Shmueli a décrit leurs propos comme «du délire dilué par de l’hypocrisie », disant qu’il doutait que des ministres du gouvernement aient dit de telles choses à leurs propres familles.

« Chaque jour, des citoyens israéliens sont tués dans les rues et tout ce que le gouvernement, qui n’a pas de réponse, leur dit est qu’ils doivent être consolés par le fait que les chances d’être blessés dans un accident de la circulation suite à un autre de ses échecs sont plus élevées, a-t-il dit.

La municipalité de Tel Aviv a déclaré lundi que la sécurité autour des écoles et jardins d’enfants serait étendue jusqu’à 18h30 et que les enseignants de maternelle, qui ont des boutons d’urgence dans leurs bâtiments, ont fait des exercices de rappel sur les procédures de sécurité. La municipalité a déclaré que les écoles et jardins d’enfants étaient à 80 % de leur capacité, une grande augmentation par rapport à dimanche, quand de nombreux parents à Tel Aviv ont gardé leurs enfants à la maison.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...