Israël dit avoir empêché le Hamas de faire passer des armes depuis le Sinaï
Rechercher

Israël dit avoir empêché le Hamas de faire passer des armes depuis le Sinaï

L'armée affirme qu'un grand contrebandier a été arrêté alors que lui et un complice se rendaient dans la bande de Gaza par voie maritime il y a plusieurs semaines

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Soldats de la Marine israélienne au large de la bande de Gaza, pendant l'opération Bordure protectrice, le 28 juillet 2014. (Crédit : Edi Israel/Flash90)
Soldats de la Marine israélienne au large de la bande de Gaza, pendant l'opération Bordure protectrice, le 28 juillet 2014. (Crédit : Edi Israel/Flash90)

Les forces de sécurité israéliennes ont déjoué une tentative de contrebande d’armes vers l’unité de commando naval du groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza depuis le nord de la péninsule du Sinaï à travers la mer Méditerranée il y a plusieurs semaines, a déclaré l’armée mercredi.

Les détails de l’opération, qui s’est déroulée « il y a quelques semaines », ont été interdits de publication jusqu’à mercredi.

L’armée israélienne a déclaré que l’opération était « un effort conjoint de renseignement et d’opération des forces de la marine israélienne et du service de sécurité du Shin Bet, ainsi que du renseignement militaire ».

Selon l’armée, le Shin Bet a appris l’identité des personnes impliquées dans l’opération de contrebande et a transmis l’information à la marine.

A une date non précisée, les soldats de la marine qui surveillaient la mer Méditerranée « ont identifié le navire suspect et ont dirigé les forces navales vers lui. Suite à une poursuite, le navire a été arrêté et deux agents terroristes à bord ont été emmenés pour être interrogés par le Shin Bet », a déclaré Tsahal.

L’un des deux était Mahmoud Bachar, que les militaires ont identifié comme un contrebandier de haut rang qui travaillait avec un certain nombre de groupes terroristes dans la bande de Gaza. « Sa capture représente un succès opérationnel important », a déclaré Tsahal.

Bachar a été mis en accusation devant le tribunal de district de Beer Sheva le 4 juin.

Le nom du deuxième trafiquant présumé n’a pas été rendu public.

L’armée israélienne a déclaré que lors de leur interrogatoire par le Shin Bet, les deux hommes ont déclaré que les armes qu’ils faisaient passer en contrebande étaient destinées aux commandos navals du Hamas.

L’armée n’a pas fait de commentaires sur les types d’armes saisies.

« En outre, pendant l’interrogatoire, [ils ont fourni] des informations sur les efforts de contrebande navale du Hamas, et des informations sur les contrebandiers, les réarmements et les contacts du Hamas », a déclaré Tsahal.

Au fil des ans, Israël a mis fin à de multiples tentatives de contrebande de matériel militaire et d’armes dans la bande de Gaza, tant par la mer que par des cargaisons entrant dans le territoire palestinien.

L’armée israélienne a déclaré que ses efforts « visent à perturber les plans de réarmement du groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza et à porter un coup important à ses capacités militaires ».

« L’armée israélienne et le Shin Bet continueront à contrecarrer le terrorisme et la contrebande en mer, qui vise à réarmer les forces terroristes dans la bande de Gaza », a déclaré l’armée.

Un navire lance-missiles de la marine israélienne. (Abir Sultan/Flash90)

En février, l’armée israélienne a révélé que trois mois auparavant, elle avait mené une opération similaire.

Dans ce cas, les militaires ont déclaré que les soldats de la marine avaient intercepté un bateau en provenance de la péninsule du Sinaï en direction de Gaza et arrêté deux agents à bord. Lors de leur interrogatoire, ils ont déclaré que les armes étaient destinées aux commandos navals du Hamas.

Israël maintient un blocus naval de la bande côtière gouvernée par le Hamas depuis que le groupe terroriste a violemment pris le contrôle du territoire aux mains de l’Autorité palestinienne en 2007. Israël affirme que cette mesure est nécessaire pour empêcher le Hamas d’acquérir des armes à l’étranger. L’aide humanitaire est transférée à l’enclave palestinienne par les points de passage terrestres israéliens.

Dans le cadre du blocus, les bateaux de pêche et autres navires de mer sont tenus de rester à proximité de la côte.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...