Rechercher

Israël en dernière place en matière de réduction du nombre de morts sur les routes

Le rapport du Conseil européen de la sécurité des transports a été publié juste après une semaine au cours de laquelle 19 personnes ont été tuées sur les routes israéliennes

Illustration : Des amis et la famille lors des funérailles d'Anat Tal-Katelev, tuée dans un accident de voiture sur la route 6, au cimetière de Beit Kama, dans le sud d'Israël, le 29 juillet 2022. (Crédit : Flash90)
Illustration : Des amis et la famille lors des funérailles d'Anat Tal-Katelev, tuée dans un accident de voiture sur la route 6, au cimetière de Beit Kama, dans le sud d'Israël, le 29 juillet 2022. (Crédit : Flash90)

Israël s’est classé en dernière position d’un récent classement européen sur la sécurité routière comparant les pays de la région en fonction de leur capacité à réduire le nombre annuel de décès sur les routes au cours de la dernière décennie.

Le classement, produit par le Conseil européen de la sécurité des transports, a été mis en avant par la télévision israélienne samedi après une semaine tragique sur les routes au cours de laquelle 19 personnes ont été tuées, dont quatre enfants.

Ces décès portent à 25 le nombre de morts sur les routes pour la seule première quinzaine d’août. À titre de comparaison, le mois d’août 2021 s’était soldé par 29 morts sur les routes.

Selon le classement, les pays européens ont réussi en moyenne à réduire le nombre de décès sur les routes de 31 % entre 2011 et 2021.

En tête de liste, on trouve la Norvège et la Lituanie, qui ont réduit de plus de 50 % le nombre de décès sur les routes au cours de la période mentionnée.

Israël se situait à l’autre extrémité du classement, avec une baisse de seulement 4,7 % au cours des dix dernières années.

Deux épaves de voitures impliquées dans un accident le long de la route 90 dans l’Arava, dans le sud d’Israël, le 28 mai 2022. (Crédit : Avec l’aimable autorisation du conseil régional d’Arava)

La Roumanie et la Hongrie, qui ont tous deux des routes bien plus meurtrières en moyenne qu’Israël, ont réussi à réduire davantage le nombre de décès depuis 2011, avec des baisses respectives de 12 % et 15 %.

En réponse au nombre inhabituellement élevé de décès au cours de la semaine dernière, le président Isaac Herzog a déploré les vies perdues dans un tweet publié samedi, disant que « 18 mondes ont été anéantis en une semaine. »

« C’est effroyable. La guerre contre les accidents de la route est une guerre pour nos vies à tous », a-t-il ajouté, exhortant les citoyens à redoubler de vigilance « en conduisant, en roulant et en marchant sur n’importe quelle route ou intersection. »

Au début du mois, la ministre des Transports Merav Michaeli a annoncé un programme sur plusieurs années visant à améliorer la sécurité routière dans le but de réduire de 50 % le nombre de victimes.

La cheffe du Parti travailliste et ministre des Transports, Merav Michaeli s’exprimant lors d’une conférence à Jaffa, le 7 juin 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)

Lors d’un point de presse avec le chef de l’Autorité nationale de sécurité routière (NRSA) Avi Naor, Michaeli a déclaré que l’une des mesures prévues est l’installation de 4 000 caméras de surveillance.

Selon Naor, « au-delà de la perte de vies humaines, du chagrin et de la douleur des familles », les accidents de la route coûtent à l’État 15,76 milliards de shekels par an. Il a déclaré que le plan visait à réduire ce montant à 10 milliards de shekels.

Dans le cadre de ce plan, le pays sera divisé en zones géographiques ciblées en fonction de leurs besoins spécifiques.

Il mettra particulièrement l’accent sur les conducteurs de la communauté arabe et les jeunes conducteurs, les poids lourds, les bus, les véhicules de transport et les véhicules à deux roues.

Le programme de cinq ans devrait être officiellement lancé au cours du deuxième trimestre de l’année prochaine, mais il dépend de l’approbation du budget de l’État pour 2023.

Au total, 364 personnes ont été tuées dans des accidents de la circulation en Israël en 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...