Israël envisage de poursuivre Twitter en justice
Rechercher

Israël envisage de poursuivre Twitter en justice

"Les organisations terroristes sont actives sur Twitter plus que sur Facebook", a affirmé la ministre de la Justice, Ayelet Shaked

Le logo du réseau social Twitter. Illustration. (Crédit: Leon Neal/AFP)
Le logo du réseau social Twitter. Illustration. (Crédit: Leon Neal/AFP)

La ministre de la Justice israélienne Ayelet Shaked a déclaré mardi qu’Israël « envisageait » de poursuivre en justice le réseau social Twitter qui sert selon elle de plate-forme aux « organisations terroristes ».

« Les organisations terroristes sont actives sur Twitter plus que sur Facebook… Nous envisageons de les poursuivre en justice », a écrit Mme Shaked sur son compte Twitter.

La ministre de la Justice, membre du parti nationaliste religieux HaBayit HaYehudi, faisait allusion aux Palestiniens, que le gouvernement israélien accuse régulièrement d’inciter à la violence sur les réseaux sociaux. 

Une délégation de Facebook qui s’était rendue en Israël en 2016 avait rencontré plusieurs ministres qui plaidaient pour criminaliser certains comportements sur Facebook ou sur internet.

Les pro-palestiniens accusent régulièrement le géant des réseaux sociaux de censure et de parti pris. 

« Nous avons obtenu que Facebook retire des contenus mais Twitter ignore nos demandes », a précisé la ministre.

Le Parlement israélien avait approuvé en janvier 2017 en première lecture un projet de loi permettant à la justice de supprimer des contenus considérés comme incitant à la violence mis en ligne par des sites comme Facebook.

Mme Shaked avait affirmé que le géant américain avait supprimé 95 % des publications qu’Israël lui avait demandé de retirer.

Les Palestiniens redoutent que cette campagne ne conduise à une censure de l’information et soupçonnent Israël d’être derrière la fermeture de deux comptes en septembre dernier.

Facebook s’était alors excusé pour avoir temporairement rendu inaccessible deux comptes liés à des sites d’informations palestiniens critiques d’Israël, parlant d’une « erreur ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...