Israël et la Grande-Bretagne envisagent des vols pour les vaccinés
Rechercher

Israël et la Grande-Bretagne envisagent des vols pour les vaccinés

Le ministre britannique chargé de la lutte contre la pandémie s'est rendu en Israël pour étudier le système de "passeport vert" et a rencontré Netanyahu, Edelstein et Ashkenazi

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le ministre britannique Michael Gove au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 avril 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le ministre britannique Michael Gove au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 avril 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le ministre britannique chargé de la lutte contre le coronavirus, Michael Gove, dans son bureau de Jérusalem mardi, dans le but de créer un couloir « vert » entre les deux pays et de reconnaître la vaccination des voyageurs, suite au succès de la campagne de vaccination dans les deux pays.

Netanyahu et Gove ont discuté de « l’option d’augmenter la coopération dans la recherche, le développement et la fabrication de vaccins contre le coronavirus et contre de futurs virus », indique un communiqué diffusé par le bureau du Premier ministre.

Le communiqué a cité Gove, membre du parti conservateur, qui a salué « l’immense succès » de la vaccination de sa population. Il a déclaré que la Grande-Bretagne s’inspirerait de l’expérience d’Israël pour rouvrir l’économie.

De plus, Netanyahu et Gove ont convenu de promouvoir l’amélioration de l’accord de libre-échange entre les pays, selon le communiqué.

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, lors d’une visite à un centre de vaccination COVID-19 dans le nord d’Israël, le 9 février 2021. (David Cohen/Flash90)

Gove a également rencontré le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, et d’autres hauts fonctionnaires du ministère de la Santé, ont rapporté les médias israéliens.

Ils ont discuté du plan de couloir de voyage et d’une coopération supplémentaire sur la gestion de la pandémie.

« La lutte mondiale contre le coronavirus nécessite des coopérations bilatérales », a déclaré Edelstein. « Israël et la Grande-Bretagne ont une excellente coopération en matière de santé. La poursuite de cette coopération permettra de créer une meilleure santé et une meilleure économie. »

Plus tôt dans la journée, Gove a été accueilli par le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi pour des entretiens à Jérusalem.

« La lutte contre la pandémie de coronavirus est un défi auquel le monde entier est confronté. Après le défi médical, il faut trouver les moyens de remettre l’économie sur les rails le plus rapidement possible. Nous allons promouvoir, avec la Grande-Bretagne, la reconnaissance mutuelle des vaccinations pour permettre aux touristes et aux hommes d’affaires des deux pays de retourner à la routine en toute sécurité », a déclaré Ashkenazi dans un communiqué du ministère.

La déclaration n’a pas précisé quand le plan de voyage proposé pourrait être lancé, ni s’il serait ouvert uniquement à ceux qui ont été vaccinés.

Des voyageurs à l’aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Flash90)

Israël, qui a commencé à assouplir ses restrictions de voyage en raison du succès de sa campagne nationale de vaccination et de la baisse continue des nouvelles infections, a récemment signé des accords de voyage avec la Géorgie, la Grèce et Chypre.

Gove est venu en Israël pour étudier le système israélien du « laissez-passer vert », qui permet aux personnes vaccinées ou guéries du coronavirus de participer à diverses activités, notamment les repas en salle, les spectacles et les événements sportifs.

Dans une chronique publiée dans le journal Telegraph au début du mois, Gove a vanté le Passeport vert israélien et s’est dit favorable à l’adoption d’un système similaire au Royaume-Uni.

Le public venu voir Ivri Lieder à un concert organisé par la municipalité de Tel Aviv au Bloomfield Stadium, le 5 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

« Si Israël peut accélérer le retour de ses citoyens dans les boîtes de nuit, [les stades de football] et les cinémas grâce à ces certificats, pourrions-nous le faire ? », a écrit Gove.

Il a également déclaré que le Royaume-Uni s’attendait à ce que d’autres pays lancent des initiatives similaires exigeant des voyageurs qu’ils prouvent leur statut coronavirus et que la Grande-Bretagne devait donc se pencher sur la question.

Selon l’étude Our World in Data, basée à l’Université d’Oxford, Israël et le Royaume-Uni se classent respectivement au premier et au deuxième rang de tous les pays en termes de pourcentage de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...