Israël, premier pays au monde à mener des frappes avec des F-35, dit l’armée
Rechercher

Israël, premier pays au monde à mener des frappes avec des F-35, dit l’armée

Après avoir montré la photo d’un avion de chasse volant au-dessus de Beyrouth, le chef de la force aérienne a révélé que l’appareil avait été utilisé dans au moins deux opérations

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration : Les deux premiers avions de combat furtifs F-35 israéliens lors de leur vol inaugural pour l'armée de l'air israélienne, le 13 décembre 2016 (Forces de défense israéliennes)
Illustration : Les deux premiers avions de combat furtifs F-35 israéliens lors de leur vol inaugural pour l'armée de l'air israélienne, le 13 décembre 2016 (Forces de défense israéliennes)

Le commandant de l’armée de l’air israélienne, Amikam Norkin, a révélé mardi que l’avion de chasse F-35 avait mené des frappes aériennes à au moins deux reprises, ce qui a fait d’Israël le premier pays à utiliser cet avion furtif américain.

« Les avions Adir sont déjà opérationnels et volent lors de missions. Nous sommes les premiers au monde à mener des frappes opérationnelles avec le F-35 », a déclaré M. Norkin lors d’une conférence de responsables d’armées de l’air étrangères en visite en Israël, désignant l’avion par sa dénomination israélienne.

« L’armée de l’air israélienne a effectué à deux reprises des frappes avec le F-35 sur deux fronts différents », a-t-il déclaré.

Norkin n’a pas précisé quand ces deux attaques avaient eu lieu.

Le nouveau chef de l’armée de l’air israélienne, le général de division Amikam Norkin, pendant une cérémonie sur la base aérienne Tel Nof, le 14 août 2017 (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

Le dirigeant de l’armée de l’air a révélé les usages opérationnels du F-35 en montrant aux officiers de l’armée de l’air une photo du chasseur furtif survolant la capitale libanaise de Beyrouth, ce qui pourrait être considéré comme une menace tacite pour le groupe terroriste Hezbollah basé au Liban.

« Vous savez que nous venons de remporter l’Eurovision avec la chanson ‘Toy’, mais le F-35 n’est pas un jouet », a déclaré Norkin, faisant référence aux paroles de la chanson de Netta Barzilai.

Le chef de la force aérienne s’exprimait face à des dizaines de commandants ou de commandants adjoints de forces aériennes du monde entier en visite en Israël dans le cadre d’une conférence de trois jours en l’honneur du 70e anniversaire de l’armée de l’air israélienne.

Au cours de son discours, M. Norkin a également révélé qu’au début du mois, les forces iraniennes en Syrie avaient tiré davantage de roquettes vers les bases militaires israéliennes situées sur les hauteurs du Golan que l’armée ne l’avait précédemment annoncé.

La marine israélienne teste un système de défense antimissile Iron Dome basé sur un navire, qui est déclaré opérationnel, le 27 novembre 2017 (Forces de défense israéliennes)

« Les Iraniens ont tiré 32 roquettes, nous en avons intercepté quatre. Le reste a atterri en dehors du territoire israélien », a-t-il dit.

L’armée israélienneavaient précédemment affirmé que la Force al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique iranienne avait tiré 20 roquettes vers des bases israéliennes juste après minuit, le 10 mai dernier.

M. Norkin a déclaré que le réseau de défense aérienne à plusieurs niveaux d’Israël, composé du système Dôme de fer à courte portée, du système Bouclier de David à moyenne portée et du système Arrow à longue portée, avait un taux de réussite collectif de 85 %.

En réponse à l’attaque iranienne, l’armée a frappé des dizaines de cibles à travers la Syrie, selon l’armée.

Durant les raids de représailles, les forces aériennes syriennes ont tiré plus de 100 missiles sol-air vers les avions de combat israéliens. Aucun des avions n’a été abattu. En réponse, l’armée de l’air a détruit au moins quatre variétés de systèmes antiaériens syriens, avait alors déclaré l’armée.

Un système de défense aérienne syrien SA-22 qui s’apprête à être détruit, le 10 mai 2018 (Forces de défense israéliennes)

Israël et l’Iran mènent une guerre froide en Syrie depuis plusieurs années. Jérusalem a soutenu qu’elle prendrait des mesures militaires contre les efforts de Téhéran pour renforcer sa présence en Syrie.

Les tensions se sont considérablement aggravés ces derniers mois. En février, un drone iranien équipé d’explosifs a décollé depuis la base aérienne T-4, située dans le centre de la Syrie, et s’est rendu dans l’espace aérien israélien. Il a été abattu par un hélicoptère de l’armée de l’air.

Israël a également mené une série de raids de représailles, d’abord contre la base aérienne, puis contre les systèmes de défense aérienne syriens, qui ont tiré sur les avions israéliens et abattu un F-16.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient un morceau du drone iranien abattu dans l’espace aérien israélien au troisième jour de la 54e conférence de Munich sur la sécurité organisée à l’hôtel Bayerischer Hof, dans le sud de l’Allemagne, le 28 février 2018 (Capture d’écran)

« Nous surveillons ce que les Iraniens font autour de nous. La Brigade Al-Qods s’est installée sur la base aérienne T-4, à environ 250 kilomètres d’Israël », a déclaré M. Norkin aux commandants en visite.

« Depuis cette base, ils ont essayé de nous attaquer avec un drone qui s’est infiltré en Israël il y a quelques mois. Après cela, nous avons remarqué qu’ils continuaient à y stocker des armes, y compris des systèmes de défense aérienne que nous avions attaqués il y a un mois », a-t-il dit, faisant référence au raid aérien du 9 avril dernier sur la base T-4, lors duquel aux moins sept soldats iraniens ont été tués, y compris l’officier supérieur en charge du programme de drones.

« Ces dernières semaines, nous avons compris que l’Iran transférait en Syrie des missiles à longue portée et des roquettes, y compris les lanceurs de missiles Ouragan que nous avons attaqués au nord de Damas », a déclaré M. Norkin.

Le raid auquel faisait référence le chef de l’armée de l’air n’a pas été précisé. L’armée israélienne a néanmoins déclaré qu’elle avait pris pour cible des lanceurs de missiles Ouragan de fabrication russe dans la région d’el-Kisweh, située au sud de la capitale syrienne, le 10 mai.

En plus de ses commentaires concernant l’Iran et la Syrie, M. Norkin a évoqué les activités de l’armée de l’air israélienne dans la bande de Gaza.

Un officier de l’armée israélienne examine un tunnel du Jihad islamique palestinien détruit, qui menait de Gaza à Israël, à proximité du kibboutz israélien de Kissufim, en janvier 2018 (Jack Guez / AFP / POOL)

Il a noté que, plus tôt ce mois-ci, les avions israéliens ont visé un tunnel d’attaque du Hamas qui menait à quelques mètres du territoire israélien.

« Depuis les airs, nous avons détruit un tunnel du Hamas creusé à une profondeur de 20 mètres », a déclaré Norkin.

Israël a reçu l’avion F-35 de cinquième génération, construit aux Etats-Unis, en décembre 2016. Les avions ont été déclarés opérationnels environ un an plus tard.

Selon l’armée israélienne, l’avion de combat de cinquième génération « changerait la donne », non seulement grâce à ses capacités offensives et furtives, mais aussi grâce sa capacité à connecter ses systèmes à d’autres avions, formant ainsi un réseau d’échange d’informations.

Les détracteurs israéliens avaient rechigné au coût élevé de l’avion : environ 100 millions de dollars. Le fabricant, Lockheed Martin, a néanmoins affirmé que le coût devrait diminuer à mesure que de plus en plus de pays achèteront le F-35.

Les chasseurs furtifs F-35 sont exploités par l’escadron Golden Eagle de l’armée de l’air, basé dans la base aérienne de Nevatim, dans le centre d’Israël.

Deux avions de chasse F-35 atterrissent en Israël, le 8 novembre 2017. (Crédit : armée israélienne)

Israël a accepté d’acheter au total 50 chasseurs F-35 en provenance des Etats-Unis. Ils devraient être livrés par pair ou par trois d’ici à 2024.

Par son utilisation du F-35, il s’agit d’au moins la troisième fois qu’Israël est le premier pays à utiliser un nouveau type d’avion sur le plan opérationnel.

En 1979, un pilote de chasse israélien, Moshe Marom-Melnik, a été le premier à utiliser un avion F-15 pour abattre un avion ennemi, un MiG-21 syrien.

Deux ans plus tard, un pilote israélien a été le premier à utiliser le chasseur F-16 pour abattre un avion ennemi, un hélicoptère d’attaque Mi-8 syrien.

Stuart Winer a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...