Rechercher

Israël qui a « peur » de la Russie, devrait abandonner sa position « neutre »

L'ambassadeur Korniychuk qui critique les dirigeants israéliens pour le manque d'aide et de soutien à l'Ukraine, déclare que Zelensky "ne comprend pas" la position de Jérusalem

L'ambassadeur d'Ukraine en Israël, Yevgen Korniychukm, fait une déclaration aux médias sur la guerre en cours entre la Russie et l'Ukraine, à Tel Aviv, le 11 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)
L'ambassadeur d'Ukraine en Israël, Yevgen Korniychukm, fait une déclaration aux médias sur la guerre en cours entre la Russie et l'Ukraine, à Tel Aviv, le 11 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)

Israël ne fait pas assez pour soutenir l’Ukraine en terme d’aide défensive, d’accueil des réfugiés et en n’adoptant pas une position claire contre la Russie, a déclaré vendredi l’envoyé ukrainien en Israël Yevgen Korniychuk, accusant Israël d’avoir « peur » de Moscou.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky « ne comprend pas » le refus d’Israël de fournir à l’Ukraine des équipements défensifs, tels que des casques et des gilets pare-balles, a déclaré Korniychuk lors d’un briefing avec des journalistes.

« Moi, en tant qu’ambassadeur, je comprends la position d’Israël, mais pas notre président », a déclaré Korniychuk au Centre culturel de son ambassade à Tel Aviv.

La Russie a « quelques avions et des systèmes anti-missiles en Syrie… et vous avez peur », a décrié Korniychuk. « Et en même temps, permettez-moi de vous rappeler que les États baltes ont une frontière commune avec la Fédération de Russie. Et ils s’en moquent, eux. Ils apportent tout ce qu’ils peuvent à l’Ukraine, ils n’ont pas peur », faisant référence aux pays de l’OTAN qui fournissent à l’Ukraine des armes pour résister à l’invasion.

Israël a fourni une aide humanitaire à l’Ukraine, notamment 100 tonnes d’équipements grand froid et médicaux qui ont été acheminés par avion depuis l’aéroport Ben Gurion la semaine dernière.

Cependant, Israël  marche sur une corde raide dans sa politique à l’égard de l’Ukraine, affirmant son soutien à l’Ukraine tout en s’efforçant de maintenir de bonnes relations avec la Russie, qui a une présence militaire en Syrie, et négociant le retour de l’Iran à l’accord nucléaire.

La semaine dernière, Zelensky a déclaré que les relations avec le Premier ministre Naftali Bennett n’étaient « pas mauvaises du tout », mais que le dirigeant ukrainien ne pensait pas que Bennett était « enveloppé dans notre drapeau », faisant référence à une photo de Juifs drapés dans la bannière ukrainienne au mur Occidental.

L’ambassadeur d’Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, des ressortissants ukrainiens et des sympathisants prennent part à une prière organisée par l’homme d’affaires Arie Schwartz, en soutien au peuple ukrainien, au pied du mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 2 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Korniychuk, dont une partie de la famille est toujours en Ukraine, était visiblement désemparé et a brisé le silence diplomatique pour reprocher à « la direction actuelle d’Israël », de ne pas avoir davantage soutenu l’Ukraine, en disant : « Si vous aviez quelqu’un comme Golda Meir ou Jabotinsky, les résultats pourraient être différents. »

Israël a souligné que sa position neutre servait d’atout à Bennett dans la médiation entre Kiev et Moscou, mais Korniychuk a perçu cela comme étant une excuse pour ne pas soutenir plus activement l’Ukraine, suite à l’invasion russe du 24 février.

« Je ne pense pas qu’il y ait là une exclusivité, un rôle ou une position particulière [occupée par] le gouvernement israélien. » Donc, en disant cela, « écoutez, nous sommes des médiateurs, c’est pourquoi nous devons être neutres envers les deux parties », a déclaré Korniychuk.

Dans le cadre de l’adoption d’une position pro-ukrainienne claire, Korniychuk a appelé le gouvernement israélien à se joindre aux sanctions imposées par l’Occident contre la Russie, et les entreprises privées israéliennes à mettre fin à leurs relations avec leurs homologues russes.

Mercredi, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a annoncé son intention d’autoriser un total de 5 000 demandeurs d’asile ukrainiens à entrer en Israël, ainsi que d’autoriser environ 20 000 Ukrainiens qui se trouvaient illégalement dans le pays avant la guerre à y rester. Le quota de 5 000 personnes a quasiment été atteint, mais le gouvernement a annulé la demande de dépôt de caution de 10 000 shekels (2 800 €) par personne. Les Juifs Ukrainiens qui se qualifient pour la citoyenneté israélienne en vertu du droit au retour seront autorisés à immigrer sans restriction.

Un certain nombre d’Ukrainiens cherchant refuge en Israël – « des centaines » d’après Korniychuk – sont toujours dans l’incertitude quant à leur statut et ont été forcés d’attendre dans l’enceinte de l’aéroport Ben Gurion dans des conditions incroyables. Jeudi, le gouvernement a annoncé que ces personnes, qui n’ont toujours pas été officiellement admises dans le pays, seront transférées dans un hôtel de Tel Aviv.

Capture d’écran d’une vidéo non datée montrant des réfugiés ukrainiens qui se sont vu refuser l’entrée en Israël, dans une zone d’attente à l’aéroport Ben Gurion. (Crédit : Ynet)

« Vous n’avez pas à [vous flatter] vous-même. Israël n’est pas un pays facile à vivre car il est si cher », a déclaré Korniychuk. « 90 % des personnes qui viennent ont des parents ou des amis ici qui demandent à [ces] Ukrainiens de venir. »

« Nous espérons vivement que le gouvernement israélien entendra nos pensées, qu’il nous écoutera et qu’il trouvera la solution à ce problème qui nous est très douloureux », a-t-il déclaré.

Le conflit, que Korniychuk a qualifié de « plus grande crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale », a entraîné 2,3 millions de réfugiés, dont la moitié sont des enfants.

Korniychuk a déclaré que, selon les estimations ukrainiennes, 1 500 civils sont morts, dont 100 enfants. L’ambassadeur a souligné que le nombre de pertes militaires est « inférieure [au nombre de] pertes civiles dans cette guerre brutale », car « la Russie bombarde délibérément des cibles civiles ».

Il a déclaré que son gouvernement estimait que les pertes russes étaient plus élevées, affirmant que « 12 000 soldats ont été tués », et que 340 chars, 50 avions, 81 hélicoptères et 11 000 véhicules armés ont été détruits.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba et son homologue russe Sergueï Lavrov se sont rencontrés jeudi en Turquie pour des négociations de paix au plus haut niveau à ce jour, mais n’auraient pas fait de progrès significatifs.

Korniychuk a déclaré que, bien que plusieurs efforts de médiation soient en cours, aucun n’est prometteur.

Le Premier ministre Naftali Bennett arrive en Allemagne pour une réunion avec le chancelier Olaf Scholz, le 5 mars 2022. (Crédit : Bureau du Premier ministre)

« Cette guerre sanglante continue, des civils et des enfants meurent et l’évacuation s’accélère. Cela signifie que la médiation n’avance pas pour le moment. »

Bennett a effectué un voyage exceptionnel samedi à Moscou pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine, puis s’est engagé dans des conversations avec Poutine, Zelensky et d’autres dirigeants occidentaux. Cependant, le dernier appel entre Zelensky et Bennett a eu lieu mardi. Korniychuk a refusé de répondre à la question de savoir si Israël jouait toujours un rôle clé dans la facilitation du dialogue entre Moscou et Kiev. « Israël n’a aucun scoop sur la médiation ou sur le processus intermédiaire. Et bien sûr, de nombreux dirigeants des différents États nous ont demandé d’être des médiateurs », a déclaré l’envoyé.

Mercredi, Zelensky a demandé à prendre la parole lors d’une session de la Knesset. Mickey Levy, le président de la Knesset, a fini par accepter que Zelensky s’adresse aux membres de la Knesset via Zoom, alors que la Knesset a clôturé sa session d’hiver cette semaine. Zelensky a décliné l’offre, mais Korniychuk a déclaré que lui et le bureau de Levy étaient en contact pour tenter de remédier à cette balourdise.

« Il a prononcé des discours au Parlement britannique, au Congrès américain, et les membres du Parlement et du Congrès se sont levés et ont applaudi après son discours », a déclaré Korniychuk, faisant référence aux récents discours de Zelensky face aux gouvernements étrangers. « Je ne pense pas que ce soit une bonne excuse que les membres de la Knesset soient en congé annuel, ou que certaines parties du bâtiment soit en cours de rénovation. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...