Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Israël rouvre les points de passage de Gaza

Le COGAT annonce l'ouverture "partielle et progressive" des passages d'Erez et de Kerem Shalom, ainsi que la réouverture des eaux côtières pour les pêcheurs de Gaza

Des camions palestiniens chargés d'agrégats, de fer et de ciment entrant par le point de passage commercial de Kerem Shalom dans le sud de la Bande de Gaza, le 1er septembre 2021. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des camions palestiniens chargés d'agrégats, de fer et de ciment entrant par le point de passage commercial de Kerem Shalom dans le sud de la Bande de Gaza, le 1er septembre 2021. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Israël a annoncé dimanche matin la réouverture progressive de ses points de passage dans la Bande de Gaza, alors qu’un fragile cessez-le-feu avec le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a tenu toute la nuit après cinq jours de combats.

Le passage d’Erez a ouvert à 8h et celui de Kerem Shalom à 11h, a annoncé le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT). Les deux points de passage ont été fermés lorsque Tsahal a lancé l’Opération « Bouclier et Flèche » tôt mardi matin en réponse aux tirs de roquettes du Jihad islamique palestinien au début du mois.

La déclaration du COGAT, qui assure la liaison militaire avec les Palestiniens, indique que la réouverture des points de passage sera « partielle et progressive », sans fournir plus de détails. Le COGAT a également indiqué qu’il rouvrait la zone maritime pour les pêcheurs de Gaza, qui est également restreinte ou entièrement bloquée pendant les périodes de combat.

Actuellement, la zone de pêche désignée de Gaza s’étend sur près de 28 km à partir de la côte de l’enclave palestinienne, soit la plus grande zone depuis le début des restrictions navales en 2008. En réponse aux tirs de roquettes, Israël a parfois réduit la zone à 11, voire à 5 km. En temps de guerre, la zone de pêche est entièrement fermée.

La décision de rouvrir le point de passage est intervenue moins d’un jour après que le COGAT a déclaré que le Jihad islamique palestinien avait lancé des dizaines de mortiers sur les points de passage d’Erez et de Kerem Shalom, ce qui empêcherait Israël de rouvrir la frontière.

« Les tirs de roquettes sur les points de passage, ainsi que les tirs de roquettes ratés, nuisent aux habitants de la Bande de Gaza », indique le communiqué. Le communiqué de presse de samedi comprenait également des images d’un projectile tiré par le Jihad islamique palestinien qui s’est écrasé sur l’un des points de passage.

Le cessez-le-feu conclu sous l’égide de l’Égypte est entré en vigueur samedi à 22h, mettant fin à cinq jours de combats intenses au cours desquels plus de 1 200 roquettes ont été tirées sur Israël. L’armée israélienne a réagi en prenant pour cible les membres du Jihad islamique palestinien, les centres de commandement, les lance-roquettes et les capacités de l’enclave palestinienne.

Deux civils israéliens ont été tués par des roquettes du Jihad islamique palestinien depuis le lancement de l’opération par l’armée : une Israélienne à Rehovot et un Palestinien de Gaza qui travaillait dans une serre près de la communauté agricole de Shokeda, dans le sud du pays.

Israël a tué 18 membres du Jihad islamique palestinien et au moins 10 civils palestiniens, a déclaré samedi un responsable de Tsahal. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a chiffré le nombre de morts à 33, mais le responsable de Tsahal a fait remarquer que certains civils de Gaza ont probablement été tués par des roquettes du Jihad islamique palestinien qui sont retombés à l’intérieur de la Bande de Gaza.

Depuis une quinzaine d’années, Israël et l’Égypte contrôlent étroitement les entrées et sorties de la Bande de Gaza. Israël affirme que le blocus est nécessaire pour empêcher les groupes terroristes de Gaza de s’armer.

Les groupes de défense des droits de l’Homme déplorent toutefois l’impact du blocus sur les civils de l’enclave appauvrie. Environ la moitié des habitants de Gaza sont au chômage, y compris de nombreux jeunes diplômés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.