Israël se rappelle de ses soldats tombés et des victimes du terrorisme
Rechercher

Israël se rappelle de ses soldats tombés et des victimes du terrorisme

Les commémorations du Jour du Souvenir commenceront mardi en mémoire des 23 447 membres des forces de sécurité morts en défendant le pays et des 2 576 victimes du terrorisme

Le Jour du Souvenir d’Israël [Yom HaZikaron] pour les soldats tombés et les victimes du terrorisme commencera officiellement mardi au coucher du soleil, alors que le pays s’arrêtera pour un souvenir annuel marqué par des allumages de bougies, des services mémoriels et des chansons mélancoliques.

Une sirène résonnera à 20h00, quand les Israéliens s’arrêteront pour observer une minute de silence, marquant le début de la journée de commémoration dans tout le pays, et une cérémonie publique officielle d’allumage de bougies au mur Occidental, à Jérusalem, aura lieu en même temps.

Les 8,5 millions de citoyens israéliens se rappelleront des 23 447 jeunes hommes et femmes qui sont morts pour défendre le pays. Parmi les communautés qui servent dans l’armée israélienne et d’autres forces de sécurité – les juifs, les druzes, les circassiens et certaines communautés musulmanes comme les bédouins du Néguev – peu ne connaissent pas personnellement quelqu’un touché par la perte.

L’année dernière, 68 soldats et policiers israéliens ont été tués pendant leur service, et 32 civils sont morts dans des attaques terroristes.

Au total, 2 576 civils israéliens et sionistes pré-étatiques sont morts dans des attaques terroristes depuis 1880.

Le Jour du Souvenir, mis en place en 1951 par le Premier ministre et ministre de la Défense d’alors, David Ben-Gurion, a lieu le 4e jour du mois d’Iyar, la veille du Jour de l’Indépendance, qui commencera immédiatement après le Jour du Souvenir mercredi soir.

Un homme devant un magasin vendant des objets frappés du drapeau israélien avant le 68e Jour de l'Indépendance d'Israël, à Ashkelon, dans le sud du pays, le 8 mai 2016. (Crédit : Corinna Kern/Flash90)
Un homme devant un magasin vendant des objets frappés du drapeau israélien avant le 68e Jour de l’Indépendance d’Israël, à Ashkelon, dans le sud du pays, le 8 mai 2016. (Crédit : Corinna Kern/Flash90)

Le département des familles et de la commémoration du ministère de la Défense attend 1,5 million de visiteurs dans les 52 cimetières militaires de la nation et les centaines de petites sections militaires des cimetières civils.

Le ministre de la défense Moshe Yaalon pendant une cérémonie en hommage aux employés de son ministère tombés en devoir, le 9 mai 2016. (Crédit : Dana Shragai/ministère de la Défense)
Le ministre de la défense Moshe Yaalon pendant une cérémonie en hommage aux employés de son ministère tombés en devoir, le 9 mai 2016. (Crédit : Dana Shragai/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon, ancien chef d’Etat-major de l’armée israélienne, a écrit une lettre de condoléances aux familles des soldats tombés pour marquer cette journée.

« De Dan [au nord du pays] à Eilat [au sud], hommes et femmes, juifs et non juifs, religieux et non religieux ; le deuil ne connait pas de frontières. Nous vous voyons, chères familles, entre les froides pierres tombales et aux cérémonies annuelles, et sommes émus par votre force, par votre capacité à choisir la vie malgré le désastre qui vous a frappé, et à être la colonne de feu qui guide le camp », a-t-il écrit dans sa lettre annuelle.

Les cérémonies officielles commenceront mardi à 16h30 avec une cérémonie au mémorial des soldats tombés de Jérusalem, Yad Labanim.

A 20h30, la place Rabin de Tel Aviv accueillera le rassemblement « Chanter sur la place », où des milliers de personnes chanteront des chansons traditionnelles de commémoration pour les soldats tombés, souvent ponctuées de chansons pour la paix et commémorant Yitzhak Rabin, le Premier ministre assassiné.

Plus tard dans la soirée, vers 21h15, la Knesset à Jérusalem accueillera un évènement de chants et poèmes intitulés « Chansons en leur mémoire ».

Les commémorations de mercredi matin commenceront à 11h00 avec une sirène de deux minutes qui verra tout le pays se tenir debout et lancera la commémoration publique officielle au cimetière militaire national du mont Herzl, ainsi que dans les cimetières militaires du pays.

Une Israélienne allume une bougie sur une tombe au cimetière militaire national du mont Herzl, à Jérusalem, le 20 avril 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Une Israélienne allume une bougie sur une tombe au cimetière militaire national du mont Herzl, à Jérusalem, le 20 avril 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une autre cérémonie publique officielle rendant hommage aux Israéliens et aux juifs tués dans des attaques terroristes commencera au mont Herzl à 13h00, à laquelle assisteront le président Reuven Rivlin et le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le moment le plus poignant du calendrier israélien moderne, le brusque passage de la solennité du Jour du Souvenir aux fêtes du Jour de l’Indépendance, aura lieu avec une cérémonie d’allumage de torches sur le mont Herzl à 19h45 mercredi, lançant ainsi le 68e Jour de l’Indépendance d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...