Israël va commencer à vacciner les personnes guéries de la COVID-19
Rechercher

Israël va commencer à vacciner les personnes guéries de la COVID-19

Le ministère de la Santé a donné aux caisses-médicales l'autorisation d'immuniser les Israéliens ayant guéri du coronavirus il y a plus de 90 jours

Un Israélien se fait vacciner contre la COVID-19 dans une station mobile de la  Magen David Adom sur le marché Mahane Yehuda, à Jérusalem, le 22 février 2021. (Crédit :Olivier Fitoussi/Flash90)
Un Israélien se fait vacciner contre la COVID-19 dans une station mobile de la Magen David Adom sur le marché Mahane Yehuda, à Jérusalem, le 22 février 2021. (Crédit :Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministère de la Santé a informé lundi les caisses d’assurance-santé qu’elles pouvaient commencer à vacciner les Israéliens ayant guéri de la COVID-19.

Selon les recommandations du ministère, les personnes s’étant rétablies de la maladie depuis trois mois pourront recevoir une seule dose. Seuls les plus de 16 ans, parmi cette catégorie d’Israéliens, pourront se faire vacciner, les directives stipulant clairement que les plus jeunes sont inéligibles à la vaccination.

Les caisses d’assurance-maladie ont l’autorisation de commencer cette campagne mardi, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué.

Plus de 323 000 Israéliens atteints par la COVID-19 ont guéri il y a au moins 90 jours, selon les chiffres du ministère de la Santé, qui n’a pas précisé combien étaient âgés de moins de 16 ans.

Un professionnel de la santé prépare un vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 à l’hôpital Sheba Tel Hashomer de Ramat Gan, le 12 janvier 2021. (Crédit : Oded Balilty / AP)

Cette annonce de lundi suit les recommandations émises le mois dernier par la Commission s’occupant des populations prioritaires pour la vaccination, qui avait demandé que les Israéliens guéris du coronavirus se fassent administrer l’injection.

Il y a eu au moins 780 000 cas confirmés de la maladie au sein de l’Etat juif depuis le début de la pandémie et 5 760 personnes sont mortes des suites de la COVID-19.

Lundi, plus de 4,7 millions d’Israéliens – soit la moitié de la population – avaient reçu la première dose et près de 3,4 millions de personnes ont reçu les deux.

De nouvelles données nationales ont révélé qu’un Israélien pleinement vacciné sur 1 500 avait été testé positif à la COVID-19. Cela montre qu’une vaste campagne de vaccination peut réduire de manière significative les formes graves du coronavirus et éviter une hospitalisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...