Rechercher

Israël va coordonner l’envoi d’aide non-gouvernementale à l’Ukraine

Un nouveau bureau du ministère des Affaires étrangères, dirigé par l'envoyé à Prague, aidera les groupes de la société civile dans leurs initiatives pour le pays en guerre

Des réfugiés ukrainiens dans un centre d'accueil d'urgence à Chisinau, en Moldavie, le 5 mars 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des réfugiés ukrainiens dans un centre d'accueil d'urgence à Chisinau, en Moldavie, le 5 mars 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé dimanche l’établissement d’un département spécial qui aura pour mission de coordonner tous les efforts humanitaires non-gouvernementaux en faveur de l’Ukraine.

Ce département, créé suite aux demandes de dizaines d’organisations issues de la société civile, sera placé sous la direction de l’ambassadeur israélien en République tchèque, Daniel Meron, qui mettra en relation les organisations civiles et les initiatives prises par le gouvernement israélien et par les autres pays.

Dimanche matin, le ministère des Affaires étrangères a annoncé une série de mesures qui permettront d’apporter de nouvelles aides à l’Ukraine et aux réfugiés qui fuient le pays ravagé par la guerre.

Parmi ces mesures, le transfert de six groupes électrogènes géants qui seront confiés à un hôpital de Lviv et qui « permettront des opérations en continu, même sans approvisionnement en électricité ».

Les équipes du ministère des Affaires étrangères stationnés aux postes-frontières de l’Ukraine apporteront une aide et une assistance aux réfugiés – Juifs et non-Juifs – en se concentrant sur la mise à disposition de vêtements d’hiver, a noté le ministère.

Il a aussi souligné l’établissement d’un hôpital de campagne en Ukraine qui emploiera des personnels israéliens de la caisse d’assurance-santé de la Clalit, de l’hôpital Sheba et d’autres hôpitaux – cette initiative a été confirmée samedi par le ministère de la Santé. Il devrait être fonctionnel dès cette semaine.

Le ministère a aussi fait savoir qu’il allait faciliter « le transfert continu d’aides humanitaires » en Ukraine et dans les nations avoisinantes, conformément à leurs besoins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...