Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Israël va revoir sa politique d’immigration depuis l’Éthiopie, en proie au conflit

Le ministre a nommé un ancien officier supérieur pour superviser le processus et présenter ses conclusions, après avoir exclu une nouvelle mission de sauvetage à Gondar

Des Juifs éthiopiens se heurtant à la police lors d'une manifestation demandant au gouvernement de faire venir les membres de leur famille en Israël en raison des combats en Éthiopie, près du Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 13 août. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des Juifs éthiopiens se heurtant à la police lors d'une manifestation demandant au gouvernement de faire venir les membres de leur famille en Israël en raison des combats en Éthiopie, près du Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 13 août. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Israël réexaminera sa politique concernant une nouvelle immigration en provenance d’Éthiopie dans un contexte d’intensification des combats dans ce pays africain, a déclaré mercredi le ministère de l’Immigration et de l’Intégration.

Le ministre Ofir Sofer a nommé le général (réserviste) Harel Kanfo pour superviser le processus d’examen, qui présentera ses conclusions au ministre.

Cette décision intervient alors qu’Israël est soumis à des protestations croissantes de la part de la communauté éthiopienne, et un jour après que Sofer a déclaré qu’aucune autre mission de sauvetage n’était prévue à Gondar, en Éthiopie, pour les habitants qui disent avoir des racines juives.

La semaine dernière, Israël a fait voyager 204 personnes qui, selon le gouvernement, étaient soit des Israéliens, soit éligibles pour immigrer en Israël en vertu de la Loi du retour pour les Juifs et leurs proches.

Selon le site d’information Ynet, Sofer a émis ces commentaires lors d’une réunion avec des militants travaillant afin d’augmenter les quotas d’immigration en provenance d’Éthiopie à la suite de leur rassemblement de protestation dimanche à Jérusalem, au cours duquel des centaines d’Israéliens d’origine éthiopienne ont exigé que davantage de personnes soient autorisées à entrer en Israël depuis le pays africain suite à des combats entre factions rivales dans ses provinces du nord.

« Aujourd’hui prouve que nous ne sommes pas frères », a déclaré la Lutte pour ramener les Juifs d’Ethiopie, une alliance non officielle d’activistes, dans un communiqué envoyé à l’issue de la réunion.

« Ceux qui ont transporté par avion 200 Israéliens hors d’Éthiopie tout en laissant des milliers à Gondar, au centre de l’enfer de la guerre, sont directement responsables de leur sort. »

Le ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Ofir Sofer, lors d’une conférence à l’Université Reichman d’Herzliya, le 5 janvier 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

L’Éthiopie abrite des milliers de personnes qui disent avoir des racines juives mais qui ne sont pas éligibles pour immigrer en vertu de la loi. Ce groupe, connu sous le nom de Falash Mura, est issu de Juifs éthiopiens qui se sont convertis au christianisme sous la contrainte au 19e siècle.

Les Falash Mura sont restés en Éthiopie alors qu’Israël a extrait dans les années 1980 et 1990 les Beta Israel, largement considérés comme la principale et la plus ancienne présence juive en Éthiopie. En 1992, les Éthiopiens Beta Israel vivant en Israël ont commencé à faire pression pour que leurs proches Falash Mura qui étaient restés au pays soient eux aussi autorisés à immigrer.

Dans une déclaration au sujet de la réunion de Sofer, son bureau a éludé la question en se référant uniquement à l’immigration en vertu de la Loi du retour.

« Toute autre demande d’éligibilité pour faire son alyah en Israël en vertu de la Loi du retour sera soigneusement vérifiée et traitée », a déclaré son bureau. Sofer a entendu les questions soulevées par les militants pour l’immigration Falash Mura « et a répondu que le sujet était examiné sérieusement et sera traité de manière ordonnée », ajoute le communiqué.

La lutte pour faire venir les membres de la communauté restés à Gondar dure depuis des années, les gouvernements successifs promettant à plusieurs reprises leur venue, avant de revenir sur leurs plans.

De nombreux membres de la coalition religieuse d’extrême droite actuelle ont cherché à limiter l’immigration en Israël de ceux qui ne sont pas considérés comme Juifs selon la Halakha, bien que les récentes vagues d’immigrants éthiopiens soient tous tenus de se convertir après leur arrivée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.