Jay-Z défend les paroles de sa chanson, jugées antisémites
Rechercher

Jay-Z défend les paroles de sa chanson, jugées antisémites

Le rappeur dit savoir que les Juifs ne possèdent pas tout après avoir été critiqué par l'ADL pour les paroles d'une chanson de son nouvel album

Jay-Z en 2003 (Crédit : Wikipedia CC BY-SA 3.0)
Jay-Z en 2003 (Crédit : Wikipedia CC BY-SA 3.0)

Jay-Z a défendu sa décision d’inclure dans une chanson dans son nouvel album des paroles qui ont été jugées antisémites, disant qu’il avait exagéré de la même manière les clichés relatifs aux Afro-Américains dans le même titre.

Le rappeur a évoqué sa chanson « The Story of O.J », dans l’album « 4:44 », au cours d’une interview, accordée la semaine dernière au podcast Rap Radar.

Le couplet incriminé est le suivant : « Vous voulez savoir ce qui est plus important que de jeter de l’argent dans un club de strip-tease ? Vous vous êtes jamais demandé pourquoi les Juifs possèdent tout l’immobilier aux Etats-Unis ? Ça s’est passé comme ça. »

Suite à la sortie de l’album, l’Anti-Defamation League (ADL) avait exprimé ses préoccupations concernant ce couplet, tout en soulignant ne pas penser que Jay-Z ait l’intention de promouvoir l’antisémitisme. L’ADL a indiqué que « nous savons que Jay-Z est quelqu’un qui a utilisé sa renommée dans le passé pour s’exprimer de manière responsable et forte contre les maux du racisme et de l’antisémitisme. »

Dans son interview accordée aux animateurs Elliott Wilson et Brian « B. Dot » Miller, le rappeur a commenté ces accusations en disant : « c’est difficile pour moi de prendre ça au sérieux parce que j’ai exagéré aussi tous les clichés relatifs aux Afro-Américains ». Il a ajouté, en référence au clip de la chanson : « si même vous, en tant que communauté juive, vous n’avez pas de problème avec les exagérations du type qui mange de la pastèque et tous ces trucs, si vous n’avez pas un problème avec ça et que c’est la seule réplique que vous relevez dans la chanson, alors vous êtes un sacré hypocrite. »

« Bien sûr que je sais que les Juifs ne possèdent pas tout l’immobilier en Amérique. C’était une généralisation grossière. »

Il a ajouté que « le contexte fait tout », expliquant : « j’ai dit très souvent : ‘si vous voulez être bon dans l’immobilier, des trucs comme ça, suivez cette voie’. Cela revient presque à dire ‘Kobe Bryan a fait de nombreux tirs. Si vous voulez être bon au basket, exercez-vous mille fois au tir et faites ce qu’il a fait’. Et là, il y aurait Kobe Bryan qui viendrait, genre : ‘Qu’est-ce que tu essaies de dire, tous les Afro-Américains jouent au basket ?’… C’est tout aussi ridicule. Allez, vous savez que je n’ai pas dit ça. Le contexte, ça fait tout. »

L’ADL avait déclaré dans son communiqué diffusé le mois dernier : « L’idée que les Juifs ‘possèdent tout l’immobilier’ dans ce pays et qu’ils ont utilisé le crédit pour avancer financièrement est odieuse et mensongère. Et pourtant, de telles notions sont implantées dans la société depuis des décennies et nous nous inquiétons de ce que cette parole puisse alimenter des notions pré-conçues contre les Juifs et le contrôle présumé des Juifs des secteurs de la banque et de la finance. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...