JK Rowling aux victimes de l’antisémitisme : « vous n’êtes pas seuls »
Rechercher

JK Rowling aux victimes de l’antisémitisme : « vous n’êtes pas seuls »

L'auteure d’Harry Potter interpelle les non-juifs : « est-ce que la réponse à toute forme de racisme ou de haine serait de se tortiller, de regarder ailleurs ou de se justifier ? »

L'écrivain britannique JK Rowling en 2010 (PhotoL Daniel Ogren CC BY-SA Wikimedia Commons)
L'écrivain britannique JK Rowling en 2010 (PhotoL Daniel Ogren CC BY-SA Wikimedia Commons)

L’auteure d’Harry Potter, J.K. Rowling, a déclaré mercredi qu’il était temps pour les non-juifs de commencer à lutter contre l’antisémitisme.

Dans une série de tweets, Rowling a exprimé sa solidarité avec les Juifs britanniques, rejetant les arguments sémantiques des antisémites.

« La plupart des Juifs britanniques que je connais doivent actuellement faire face à ce genre de conneries, alors peut-être que certains d’entre nous, non-juifs, devraient commencer à porter le fardeau », a-t-elle écrit en réponse à un tweet qui affirmait : « probablement parce que le judaïsme est une religion et non une race ».

Rowling poursuit : « les antisémites pensent que c’est un argument intelligent, alors dites-nous : les Juifs athées étaient-ils dispensés de porter l’étoile jaune ? ».

L’auteure à succès, qui compte plus de 14 millions de fans sur Twitter, a déclaré qu’elle était « tellement désolée » d’entendre des exemples d’antisémitisme et qu’elle a répondu à une mère juive qui écrivait que ses enfants le vivaient à l’école : « Sachez que vous n’êtes pas seuls et que beaucoup d’entre nous sont à vos côtés ».

Elle a rejeté toutes les formes de justifications de l’antisémitisme, expliquant que la réponse au sentiment anti-juif devait être la même que contre tout autre forme de racisme ou de fanatisme.

« Ce sont des broutilles. Vous jouez sur les mots. Vous faites abstraction des insultes de vos concitoyens en attaquant les actions du gouvernement d’un autre pays », a-t-elle tweeté. « Votre réponse à toute autre forme de racisme ou de haine serait-elle de se tortiller, de regarder ailleurs ou de se justifier ? », s’est-elle interrogée.

Elle a également souligné à quel point certaines personnes étaient illogiques en défendant leur antisémitisme en disant qu’elles étaient pro-musulmanes.

« Quand vous ne comprenez que la haine en termes de ‘choisir son camp’ et obtenez une réponse ahurissante », a-t-elle dénoncé.

Il y a quelques années, Rowling a déclaré que l’un des sorciers de Poudlard, Anthony Goldstein, était juif.

Les incidents antisémites en Grande-Bretagne sont à un niveau record, avec 1 382 incidents enregistrés en 2017.

Le parti travailliste britannique et son dirigeant Jeremy Corbyn ont été accusés, par leurs propres députés et d’autres personnalités, de ne pas avoir géré correctement l’antisémitisme au sein du parti.

Luciana Berger, parlementaire travailliste juive, a déclaré mardi lors d’un débat au Parlement : « l’antiracisme est l’une de nos valeurs essentielles et il y a peu de temps, la gauche était confrontée à l’antisémitisme », a déclaré Berger. « Cela me peine de dire qu’en 2018, au sein du parti travailliste, l’antisémitisme est maintenant plus courant, plus visible et plus corrosif ».

Ruth Smeeth, députée travailliste juive, a également déclaré avoir été « la cible d’une campagne d’insultes, de harcèlement et d’intimidation de la part de personnes qui osaient me dire que des gens comme moi n’ont pas leur place dans le parti dont je suis membre depuis plus de 20 ans. »

Les allégations d’antisémitisme au sein du parti travailliste ont augmenté depuis que Corbyn, un socialiste pro-palestinien, a été élu chef du principal parti d’opposition britannique en 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...