Juan Guaido nomme un rabbin comme ambassadeur en Israël
Rechercher

Juan Guaido nomme un rabbin comme ambassadeur en Israël

Le chef de l'opposition, reconnu président par Netanyahu, cherche à renouer des liens avec l'Etat juif, même si Maduro reste au pouvoir à Caracas

Le président auto-proclamé du Venezuela, Juan Guaido, lève le pouce en montant dans une voiture après une rencontre avec des étudiants à la Central University of Venezuela, à Caracas, au Venezuela, le 8 février 2019. (AP Photo/Ariana Cubillos)
Le président auto-proclamé du Venezuela, Juan Guaido, lève le pouce en montant dans une voiture après une rencontre avec des étudiants à la Central University of Venezuela, à Caracas, au Venezuela, le 8 février 2019. (AP Photo/Ariana Cubillos)

Le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido a annoncé mardi qu’il nommerait un rabbin de Caracas au poste d’ambassadeur à Jérusalem.

Guaido, le chef de l’Assemblée nationale, s’est auto-proclamé président par intérim du Venezuela en janvier et a déclaré que l’investiture de Nicolas Maduro pour un second mandat était illégitime, parce que sa victoire électorale a été rejetée par la communauté internationale pour irrégularités.

Les Etats-Unis, l’Union européenne et la plupart des pays d’Amérique latine et Israël ont par la suite reconnu Guaido comme président vénézuélien, mais sa tentative de prendre le contrôle du pays appauvri est tombée à l’eau.

Durant une session à l’Assemblée nationale à Caracas mardi, Guaido a proposé que le rabbin Pynchas Brener soit le nouvel ambassadeur en Israël, selon l’hebdomadaire hispanophone Aurora.

Le rabbin Pynchas Brener, ancien grand rabbin ashkénaze du Venezuela. (Crédit : Gil Shefler/JTA)

Brener, qui est désormais rabbin émérite de l’Unión Israelita de Caracas, est l’ancien grand-rabbin ashkénaze du Venezuela.

Le ministère des Affaires étrangères israélien n’a pas commenté cette nomination et on ignore si l’ambassadeur s’installera en Israël.

Les relations diplomatiques entre Israël et le Vénézuela ont été rompues en 2008-2009 par Hugo Chavez, président tison de gauche qui a vivement critiqué Israël au sujet de la guerre à Gaza.

Dans une interview accordée au quotidien Israel Hayom, Guaido avait déclaré en février qu’il oeuvrerait à restaurer les liens entre les pays et n’avait pas exclu de transférer l’ambassade à Jérusalem.

Le Venezuela et Israël avaient de solides relations bilatérales depuis la création de l’Etat et jusqu’à 1980, l’ambassade de Caracas était à Jérusalem. Elle a ensuite été transférée à Tel Aviv avec d’autres missions diplomatiques et a fermé en 2009.

Jérusalem aurait hésité à manifester son soutien à Guaido, de crainte que le régime Maduro réponde par des mesures répressives contre la communauté juive vénézuélienne.

Quelques semaines après qu’Israël a reconnu Guaido comme dirigeant légitime du Venezuela, Maduro a déclaré que son « rival sert les intérêts des Etats-Unis et les sionistes ».

Si le Venezuela accueillait autrefois l’une des plus grandes communautés juives de la région, estimée à 25 000 personnes en 1999, seuls 6 000 Juifs y vivraient encore. La majorité d’entre eux ont fui vers Israël, le Canada, les Etats-Unis et ailleurs.

Isaac Cohen, grand-rabbin du Venezuela avait déclaré en février que sa communquté « acceptait » la reconnaissance de Guaido au pouvoir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...