Kakhol lavan à Edelstein: laissez les députés en quarantaine voter
Rechercher

Kakhol lavan à Edelstein: laissez les députés en quarantaine voter

Le parti d'opposition propose des visioconférences ou des cabines à installer dans le plénum pour permettre aux votes de la Knesset d'avoir lieu pendant la pandémie de coronavirus

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Désinfection de la Knesset avant la prestation de serment des députés dans le contexte de la crise du coronavirus, le 16 mars 2020. (Porte-parole de la Knesset)
Désinfection de la Knesset avant la prestation de serment des députés dans le contexte de la crise du coronavirus, le 16 mars 2020. (Porte-parole de la Knesset)

Dans un contexte de désaccords féroces sur l’ouverture de la Knesset en raison des craintes liées aux coronavirus, le parti Kakhol lavan a réclamé qu’en dépit des dispositions relatives à la distanciation sociale, le président de la Knesset, Yuli Edelstein, trouve un moyen de permettre aux parlementaires en quarantaine d’exercer leur droit de vote.

« Selon la loi, et c’est aussi ce que fera Kakhol lavan, chaque député a le droit de voter. Des solutions doivent être trouvées pour que cela se réalise », a déclaré un porte-parole du parti au Times of Israel dimanche.

Le porte-parole a déclaré que le parti n’accepterait pas d’annuler les votes des membres de la coalition en quarantaine en ayant recours à un nombre équivalent de ses propres députés pour sauter la session plénière concernée, une pratique parfois adoptée dans d’autres circonstances.

Plusieurs solutions ont été proposées pour permettre aux votes de la Knesset d’avoir lieu malgré les restrictions sur les rassemblements provoquées par la pandémie de coronavirus.

Le député Izhar Shay de Kakhol lavan a proposé de convoquer les députés par vidéoconférence en ligne afin de mener les débats et de voter.

Il n’y a aucune raison pour que l’épidémie empêche la démocratie de s’exercer, certainement pas dans la « nation de l’innovation » », a-t-il déclaré dans un tweet suggérant que les sessions plénières aient lieu via Zoom, Skype ou une autre plateforme de vidéoconférence.

Selon le site d’information Walla, une autre proposition du parti verrait les députés se rendre à la Knesset dans des véhicules spéciaux et voter chacun dans une pièce séparée ou dans un stand spécialement construit dans le plénum.

A la date de dimanche, sept députés étaient en quarantaine – le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, le ministre des Affaires régionales Tzachi Hanegbi, le ministre des Transports Bezalel Smotrich, les députés du Shas Moshe Abutbul et Yitzhak Cohen, et les députés Kakhol lavan Ram Ben-Barak et Alon Shuster – cinq de la coalition et deux de l’opposition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...