Kiryat Arba: les laïcs gagnent la bataille juridique sur la piscine mixte
Rechercher

Kiryat Arba: les laïcs gagnent la bataille juridique sur la piscine mixte

Après que la Haute Cour a négligé la minorité de l'implantation de la Cisjordanie, représentant 30 % de la ville, le conseil municipal a accepté de permettre la natation mixte

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Une piscine. Illustration. (Crédit : Roni Schutzer/Flash90)
Une piscine. Illustration. (Crédit : Roni Schutzer/Flash90)

Après une intense bataille juridique qui s’est poursuivie jusqu’à la Haute Cour de Justice, la colonie de Kiryat Arba, au sud de la Cisjordanie, a accepté la semaine dernière de créer des créneaux pour permettre aux familles de nager dans la piscine municipale.

La ville avait refusé pendant des mois des demandes d’autorisation de baignade mixte, affirmant qu’elle était obligée de respecter les sensibilités des résidents religieux, dont beaucoup sont ultra-orthodoxes.

D’un autre côté, les parents laïcs déploraient l’impossibilité d’amener leurs enfants à la piscine en raison des règles strictes de pudeur, imposant des créneaux horaires réservés aux hommes et d’autres pour les femmes.

Sur un groupe Facebook des résidents de Kiryat Arba, une mère célibataire a écrit qu’elle avait été obligée d’embaucher une baby-sitter pour s’occuper de son fils de 6 ans quand elle emmène ses deux filles plus âgées à la piscine.

Pour sa part, le conseil municipal a également fait valoir que son hésitation à changer la politique de la piscine était aussi financière, affirmant que les résidents religieux annuleraient leur adhésion au centre de loisirs, entraînant une perte de revenus pour la ville.

Le centre culturel de l’implantation juive de Kiryat Arba lors de son ouverture le 19 septembre 2011. (Miriam Alster / FLASH90)

Après ce que les résidents laïcs ont décrit comme des années d’inaction de la part de leurs représentants locaux, un groupe d’entre eux a soumis une requête à la Haute Cour, exigeant des créneaux mixtes chaque semaine.

En février, l’organe juridique supérieur a tenu sa première audience sur cette affaire, au cours de laquelle les juges ont fustigé le conseil local pour avoir négligé environ 30 % de sa population.

La critique est probablement ce qui a poussé Kiryat Arba à accepter la demande des résidents laïques, permettant à la Haute Cour de renoncer à la pétition dans une annonce qui a été publiée dimanche.

« Les personnes concernées (le conseil municipal de Kiryat Arba) ont annoncé qu’elles agiraient comme demandé dans la pétition afin de permettre l’existence de « temps en famille »(c’est-à-dire de baignade mixte) dans la piscine publique », a déclaré la Cour suprême.

Les habitants laïcs à l’origine de la requête ont publié lundi une déclaration saluant la décision, qui « met un terme à la discrimination de toute une communauté ».

« Nous espérons que le conseil agira pour appliquer le verdict le plus tôt possible afin que nous puissions profiter de moments de famille dans la piscine publique cet été », ont déclaré les résidents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...