Rechercher

Kohavi célébre Hanoukka avec une des soldates filmées à leur insu

Aviv Kohavi promet une tolérance zéro pour les abus dans l'armée ; Or Nehamia dit espérer que les bougies "éclaireront le chemin de toutes les filles qui ont été blessées"

Le chef d'état-major Aviv Kohavi allume des bougies de Hanoukka avec le sergent de première classe Or Nehamia sur la base militaire de Bahad 6, le 30 novembre 2021. (Crédit : Tsahal)
Le chef d'état-major Aviv Kohavi allume des bougies de Hanoukka avec le sergent de première classe Or Nehamia sur la base militaire de Bahad 6, le 30 novembre 2021. (Crédit : Tsahal)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kohavi a exprimé mardi le soutien de Tsahal aux soldates qui auraient été filmées à leur insu dans des situations intimes par un officier, promettant une tolérance zéro pour les abus sexuels dans l’armée.

Kohavi a assisté à une cérémonie d’allumage de bougies de Hanukkah avec l’une des femmes de l’école de formation de la Direction de la technologie et de la logistique, au lendemain du licenciement par Tsahal du lieutenant-colonel Dan Sharoni suite à ces accusations. Sharoni était un officier de la base.

« C’est un miracle que nous ayons exposé cela pendant Hanoukka », a déclaré à Kohavi la sergente de première classe Or Nehamia. « Je veux souhaiter que les bougies que j’allume en ce moment éclairent le chemin de toutes les filles qui ont été lésées ».

« Nous allons tout surmonter et il y aura toujours une lumière pour nous tous au bout du tunnel », a-t-elle ajouté.

Kohavi a salué « l’action correcte et courageuse » de Nehamia pour s’être présentée avec des allégations contre Sharoni, disant qu’elle était un exemple pour les autres.

« J’encourage toutes les autres filles et je souhaite que cet incident nous rende plus forts », a-t-il déclaré.

Il a également dénoncé les actes présumés de Sharoni comme « inacceptables, graves et indécents » et les a qualifiés de « double honte » car ils auraient été perpétrés par un officier.

« J’ai honte au nom du corps des officiers impliqués dans cet incident », a déclaré Kohavi. « Tout type d’atteinte verbale ou physique, ou toute atteinte à la vie privée est très grave et inacceptable. Nous avons établi un principe de ‘tolérance zéro’ dans les cas de ce type. »

Le chef d’état-major Aviv Kohavi allume des bougies de Hanoukka avec le sergent de première classe Or Nehamia et d’autres soldates sur la base militaire de Bahad 6, le 30 novembre 2021. (Crédit : Tsahal)

Ces commentaires sont intervenus après que Kohavi a envoyé aux troupes une lettre condamnant les incidents présumés la semaine dernière, affirmant que « nous n’accepterons aucune atteinte directe ou indirecte aux hommes et aux femmes. »

Pendant plusieurs années, sur différentes bases où il a servi, Sharoni aurait filmé des soldates dans leurs casernes et dans d’autres zones privées à l’aide de caméras cachées. Il est également soupçonné d’avoir copié illégalement des photos intimes de soldates sous son commandement, sur son propre téléphone portable.

Le lieutenant-colonel Dan Sharoni, soupçonné d’avoir filmé secrètement ses soldates, sur une photographie non datée. (Crédit : Facebook)

Sharoni a été arrêté en novembre et est en détention depuis son arrestation. Lundi, un tribunal militaire a prolongé son arrestation de sept jours supplémentaires, a déclaré Tsahal.

Au moins 38 femmes ont témoigné contre lui et les enquêteurs s’attendent à identifier bientôt d’autres de ses victimes, ont déclaré les procureurs.

Cette affaire fait suite à deux autres incidents très médiatisés de délits sexuels présumés à l’encontre de soldates.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...