Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

« La balle est dans le camp » du Hamas pour un cessez-le-feu à Gaza, dit Blinken

Le chef de la diplomatie américaine a déclaré qu'il appartenait au Hamas d'accepter un cessez-le-feu avec Israël, alors que les espoirs d'une nouvelle trêve à Gaza s'amenuisent

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors de sa rencontre avec le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan au Département d'État à Washington, le 8 mars 2024. (Crédit : AP/Susan Walsh)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors de sa rencontre avec le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan au Département d'État à Washington, le 8 mars 2024. (Crédit : AP/Susan Walsh)

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a déclaré vendredi qu’il appartenait au Hamas d’accepter un cessez-le-feu avec Israël, alors que les espoirs d’une nouvelle trêve à Gaza s’amenuisent, après cinq mois de guerre.

« Le problème, c’est le Hamas », a dit M. Blinken, lors d’une rencontre avec le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan. « La balle est dans leur camp. Nous y travaillons intensément », a-t-il ajouté.

Jeudi, lors du discours sur l’état de l’Union, le président Joe Biden a appelé à une trêve « immédiate » de six semaines pour permettre l’acheminement de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

« Il ne fait aucun doute pour moi que l’obtention de ce cessez-le-feu avec la libération des otages serait profondément bénéfique pour toutes les parties concernées », a encore déclaré le secrétaire d’État américain.

Les négociateurs espéraient pouvoir arracher un accord sur une trêve avant le ramadan, le mois sacré du jeûne pour les musulmans qui commence en début de semaine prochaine.

De son côté, le Hamas ne fera « aucun compromis » sur ses exigences d’un cessez-le-feu définitif et d’un retrait des troupes israéliennes en échange de tout accord sur une libération des otages, a déclaré vendredi le porte-parole de sa branche armée. Ces conditions sont refusées par Israël, qui a promis d’éradiquer le groupe terroriste après l’attaque du 7 octobre qui a fait près de 1 200 morts dans le sud du pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.