La diplomatie de Netanyahu a pour but de “briser” les votes anti-Israël
Rechercher

La diplomatie de Netanyahu a pour but de “briser” les votes anti-Israël

Le Premier ministre dit au Likud que les rencontres avec Choukri “symbolisent un réchauffement important” des relations avec Le Caire

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse au parlement éthiopien à Addis Abeba, le 7 juillet 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse au parlement éthiopien à Addis Abeba, le 7 juillet 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que la récente vague d’efforts diplomatiques avait pour objectif de « briser » la majorité automatique contre Israël au sein des institutions internationales.

Netanyahu a déclaré à la faction du Likud que Jérusalem était engagée dans des « efforts globaux » pour étendre ses relations avec des pays des cinq continents.

Il a mentionné la signature d’accords « à long terme » avec la Chine, l’Inde, le Japon et la Corée, et des relations plus étroites avec « Chypre, la Grèce et maintenant la Turquie », ainsi que des efforts pour courtiser « les nations d’Amérique latine » et les pays africains pendant sa récente « visite très importante » dans la région.

Il a également déclaré aux députés de son parti que sa rencontre avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri la veille « symbolise un réchauffement important entre Israël et l’Egypte. »

En parlant de sa visite dans quatre pays africains la semaine dernière, Netanyahu a déclaré qu’il tentait d’assurer un plus grand soutien à Israël aux Nations unies.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri à Jérusalem, le 10 juillet 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri à Jérusalem, le 10 juillet 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)

« Vous devez comprendre que la majorité automatique dans les forums internationaux repose principalement sur le bloc des pays africains, et à un certain niveau sur le bloc des pays d’Amérique latine », a-t-il déclaré.

« Dans la mesure où nous avons réussi à briser cela, cela change notre position à l’échelle internationale dans une variété de forums qui prennent des décisions concernant l’Etat d’Israël et l’armée israélienne. »

Choukri a rendu une rare visite en Israël dimanche. Il a rencontré Netanyahu à Jérusalem pour tenter de relancer les efforts de l’Egypte pour raviver le processus de paix israélo-palestinien.

Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi aurait offert d’accueillir des négociations directes entre Netanyahu et Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre les dirigeants d'Afrique de l'Est, à Entebbe, en Ouganda, le 4 juillet 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre les dirigeants d’Afrique de l’Est, à Entebbe, en Ouganda, le 4 juillet 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre est rentré vendredi d’une visite diplomatique de quatre jours en Afrique pour stimuler les relations entre le continent et Israël.

Netanyahu s’est rendu en Ouganda, au Kenya, au Rwanda et en Ethiopie, où il a parlé de renforcements de la coopération avec des dirigeants locaux, notamment dans les domaines de la technologie et de la sécurité.

« Cela pourrait prendre une décennie, mais nous devons changer la majorité automatique contre Israël. C’est quelque chose qui n’aurait jamais été possible dans le passé », avait déclaré Netanyahu aux journalistes israéliens pendant son voyage.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...