La famille du terroriste de Hébron tué par un soldat menace de poursuivre l’Etat
Rechercher

La famille du terroriste de Hébron tué par un soldat menace de poursuivre l’Etat

Les proches d’Abdel Fattah al-Sharif cherchent un dédommagement pour la “détresse émotionnelle” après l’assassinat du mois dernier

Le père d'Abdul Fatah al-Sharif (au centre), un Palestinien de 21 ans tué par un soldat israélien à Hébron le 24 mars 2016 après une attaque au couteau, alors qu'il semblait déjà neutralisé, pendant une conférence de presse dans les bureaux du gouverneur à Hébron, en Cisjordanie, le 4 avril 2016. (Crédit : AFP / HAZEM BADER)
Le père d'Abdul Fatah al-Sharif (au centre), un Palestinien de 21 ans tué par un soldat israélien à Hébron le 24 mars 2016 après une attaque au couteau, alors qu'il semblait déjà neutralisé, pendant une conférence de presse dans les bureaux du gouverneur à Hébron, en Cisjordanie, le 4 avril 2016. (Crédit : AFP / HAZEM BADER)

La famille de l’attaquant palestinien de Hébron, Abdel Fattah al-Sharif, qui a été abattu par un soldat israélien le mois dernier après avoir apparemment déjà été neutralisé, a menacé de poursuivre l’Etat d’Israël pour sa mort.

L’oncle de l’assaillant a déclaré, mardi, à la radio militaire, que la famille comptait porter plainte contre l’Etat pour « détresse émotionnelle » en raison de la mort, qui a été filmée.

L’oncle d’Al-Sharif a appelé l’Autorité palestinienne à rendre le corps de son neveu à la famille pour que les funérailles aient lieu le plus tôt possible, selon la radio militaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...