La famille d’un soldat disparu veut faire interdire la TV aux prisonniers du Hamas
Rechercher

La famille d’un soldat disparu veut faire interdire la TV aux prisonniers du Hamas

Les parents d’Oron Shaul, dont le corps est retenu à Gaza par le groupe terroriste, affirme que l’Etat devrait retirer les privilèges récemment accordés aux détenus

Le frère du soldat israélien décédé Oron Shaul organise une manifestation devant la résidence du premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 30 juin 2016. Les panneaux disent "Rendez Oron". (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le frère du soldat israélien décédé Oron Shaul organise une manifestation devant la résidence du premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 30 juin 2016. Les panneaux disent "Rendez Oron". (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les familles d’un soldat israélien tué dont les restes sont retenus dans la bande de Gaza ont demandé dimanche à la Haute cour de justice de supprimer les privilèges des détenus du Hamas emprisonnés en Israël.

Les parents d’Oron Shaul protestaient contre les récentes améliorations annoncées aux conditions d’emprisonnement de 3 500 prisonniers du groupe terroriste.

« Quelle est la logique derrière cette décision misérable et étrange ? » ont écrit Zehava et Herzl Shaul dans leur pétition. « Le Hamas continue de se moquer d’Israël, depuis la cachette des deux soldats. L’Etat doit envoyer au Hamas un message clair et non équivoque, œil pour œil, dent pour dent. »

Le service des prisons d’Israël a annoncé qu’il n’empêcherait pas les prisonniers du Hamas de regarder la finale de l’Euro 2016 entre la France et le Portugal dimanche soir, a annoncé Walla.

En réponse à la pétition de la famille, le service a déclaré que « jusqu’à présent, les prisonniers ont regardé les matchs de l’Euro dans le cadre d’une option achetée spécialement à Yes [compagnie de télévision par satellite]. Le match est diffusé ce soir sur la Deuxième chaîne, et il n’y a donc aucune différence entre ceci et un autre programme diffusé sur la Deuxième chaîne, qui est une chaîne publique. »

La Haute cour a refusé la semaine dernière la pétition de la famille Shaul pour faire annuler l’accord de réconciliation avec la Turquie, qu’ils voulaient faire conditionner à la restitution des corps de leur fils, ainsi que de celui du soldat Hadar Goldin, qui a également été tué pendant la guerre de Gaza en 2014 et dont les restes n’ont jamais été rendus.

Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israel)
Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israel)

La famille Goldin n’était pas citée dans les documents de la cour, ni celui des familles de deux autres Israéliens, Avraham Abera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient vivants et retenus prisonniers dans la bande de Gaza.

La semaine dernière, Oded Forer, député de Yisrael Beytenu, a proposé une loi qui enlèverait aux prisonniers sécuritaires palestiniens tous les avantages qui ne sont pas requis par le droit international.

La pétition des Shaul à la Haute cour a été faite après une lettre envoyée la semaine dernière au commissaire des services de prison Ofra Klinger et au ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan, les parents du soldat tué Oron Shaul ont dit qu’ils étaient « choqués de découvrir » une décision d’accorder à environ 3 500 prisonniers du Hamas un certain nombre d’avantages par rapport au mois passé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...