Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

La FINUL appelle Beyrouth à enquêter sur une « attaque » ayant blessé un Casque bleu

Mercredi soir, une patrouille de la Force intérimaire de l'ONU au Liban a été attaquée par un groupe de jeunes hommes à Taybé, blessant un soldat et endommageant un véhicule

Le Premier ministre intérimaire du Liban, Najib Mikati, serrant la main du chef de mission de la FINUL, le général Aroldo Lazaro Saenz, au quartier général de la force de maintien de la paix dans la ville frontalière de Naqura, au sud du Liban, le 24 octobre 2023. (Crédit : FINUL/AFP)
Le Premier ministre intérimaire du Liban, Najib Mikati, serrant la main du chef de mission de la FINUL, le général Aroldo Lazaro Saenz, au quartier général de la force de maintien de la paix dans la ville frontalière de Naqura, au sud du Liban, le 24 octobre 2023. (Crédit : FINUL/AFP)

La Force intérimaire de l’ONU au Liban (FINUL) a appelé jeudi les autorités libanaises à ouvrir une enquête après une « attaque », dans le sud du pays, contre une de ses patrouilles la veille, dans laquelle un Casque bleu a été blessé.

« Hier soir, un Casque bleu a été blessé après qu’une patrouille a été attaquée par un groupe de jeunes hommes à Taybé, dans le sud », a déclaré la FINUL dans un communiqué, précisant qu’un véhicule avait été endommagé.

Stationnée dans le sud du Liban depuis 1978 pour faire tampon avec Israël, la FINUL a appelé « les autorités libanaises à mener une enquête complète et rapide et à ce que tous les auteurs soient traduits en justice ».

« Les attaques contre des hommes et des femmes qui servent la cause de la paix sont non seulement condamnables, mais constituent également des violations de la résolution 1701 et du droit libanais », a expliqué la force onusienne.

« La liberté de mouvement des soldats de la paix est vitale alors que nous travaillons à rétablir la sécurité et la stabilité le long de la Ligne bleue », la ligne de démarcation entre le Liban et Israël surveillée par l’ONU, a-t-elle encore souligné.

La résolution 1701, adoptée pour mettre fin à la guerre entre Israël et le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  en 2006, a renforcé la présence de la FINUL, qui compte environ 10 000 soldats.

La FINUL n’a pas fourni de détail supplémentaire sur l’attaque dans la localité de Taybé, située près de la frontière, dans une zone où elle opère.

Mercredi soir, l’agence officielle libanaise (ANI) avait rapporté que des personnes non identifiées y avaient bloqué et attaqué une patrouille du contingent indonésien de la FINUL, brisant les vitres du véhicule et blessant un des soldats.

Des incidents ont opposé par le passé des patrouilles de Casques bleus à des habitants du sud du pays, notamment des partisans du Hezbollah pro-Iran.

La dernière en date remonte à décembre 2022, lorsqu’un Casque bleu irlandais a été tué et trois autres blessés au moment où leur véhicule a été attaqué dans le sud, bastion du groupe terroriste chiite libanais.

Le mois dernier, l’homme accusé d’avoir tué le soldat irlandais a été libéré sous caution, après avoir été détenu pendant près d’un an.

Depuis l’attaque sanglante du groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre 2023 sur le sol israélien, le siège de la FINUL et certaines de ses patrouilles ont essuyé des tirs, dans le cadre des violences frontalières entre le Hezbollah, allié des terroristes palestiniens du Hamas, et Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.