Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

La France condamne « les violences des colons qui ciblent civils et propriétés »

"Ces violences sont inacceptables et doivent cesser", a réagi le ministère des Affaires étrangères, ajoutant que "la colonisation est illégale en droit international"

Des photos montrent une attaque menées par des résidents d'implantations contre le village palestinien d'Umm Safa en Cisjordanie, le 24 juin 2023. (Crédit : Yesh Din)
Des photos montrent une attaque menées par des résidents d'implantations contre le village palestinien d'Umm Safa en Cisjordanie, le 24 juin 2023. (Crédit : Yesh Din)

La France a condamné lundi « les violences exercées par les colons (israéliens), qui ciblent des civils et leurs propriétés ».

« Ces violences sont inacceptables et doivent cesser », a réagi Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. « La colonisation est illégale en droit international », a-t-elle ajouté, soulignant que celle-ci alimentait « les tensions sur le terrain, et est un obstacle majeur à la paix ».

« En approuvant de nouveaux projets de construction dans les Territoires occupés, le gouvernement israélien compromet la possibilité d’établir un futur État palestinien viable et contigu et met en danger la viabilité de la solution des deux États, qui reste la seule garantie d’une paix durable, et celle que soutient la communauté internationale », a ajouté la diplomatie française.

« C’est pourquoi la France appelle le gouvernement israélien à revenir sur sa décision visant à accélérer la procédure d’autorisation de construction de logements dans les colonies, et à renoncer à son intention d’approuver des plans en vue de la construction de près de 5 000 nouvelles unités de logement dans plusieurs colonies de Cisjordanie. »

« La France appelle Israël à respecter les engagements qu’il a lui-même pris à Aqaba et Sharm el-Sheikh en février et mars derniers. »

Plusieurs dizaines d’Israéliens extrémistes se sont déchaînés samedi dans le village d’Umm Safa, incendiant des véhicules et des maisons et ouvrant le feu, au cinquième jour d’attaques visant des civils palestiniens. Ces violentes attaques interviennent après une fusillade terroriste palestinienne survenue mardi dernier et au cours de laquelle quatre Israéliens ont été tués à l’extérieur de l’implantation d’Eli.

Cinq suspects ont été présentés pour une audience lundi au tribunal de première instance de Jérusalem après avoir été arrêtés suite aux violences de samedi, a déclaré la police israélienne lundi.

Sur les cinq personnes arrêtées, trois étaient des adultes et deux des mineurs, a indiqué la police.

L’un d’entre eux était un soldat qui n’était pas en service et qui, selon l’armée israélienne, a été arrêté par la police après les émeutes et remis à l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet pour un interrogatoire plus approfondi.

Quatre autres suspects ont été arrêtés pour des émeutes survenues avant samedi. Ils ont été interrogés par l’agence de sécurité du Shin Bet, et leur détention provisoire a été prolongée dimanche avec la présence au tribunal de Limor Son Har-Melech, députée d’Otzma Yehudit.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.