La France subit une « Intifada », affirme Meyer Habib après l’attaque à Opéra
Rechercher

La France subit une « Intifada », affirme Meyer Habib après l’attaque à Opéra

Le député juif a écrit qu'il "est temps d'en finir avec l'islam radical" après une attaque au couteau menée par un Français d'origine tchétchène qui aurait crié "Allah Akbar"

Les pompiers bloquent la rue Saint-Augustin à Paris suite à la mort d'une personne lors d'un attentat au couteau qui a également fait plusieurs blessés à Paris, le 12 mai 2018 (Crédit :  / AFP PHOTO / Thomas SAMSON)
Les pompiers bloquent la rue Saint-Augustin à Paris suite à la mort d'une personne lors d'un attentat au couteau qui a également fait plusieurs blessés à Paris, le 12 mai 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / Thomas SAMSON)

Suite à un attentat perpétré dans le centre de Paris par un homme qui aurait crié « Allah Akbar », touchant cinq personnes, un député juif français a estimé que la France connaissait une « Intifada au couteau ».

L’une des victimes est décédée d’une blessure à la nuque et deux autres ont été grièvement blessées lors de cette attaque survenue samedi soir, à proximité de l’opéra de Paris, que les autorités françaises ont traitée comme un attentat terroriste. Les deux autres personnes ont été légèrement touchées.

Le terroriste, un homme âgé d’une vingtaine d’années, a été tué par la police. Son nom n’a pas encore été transmis pour publication par les autorités.

« L’intifada au couteau dans le centre de Paris, à l’Opéra », a écrit sur Twitter Meyer Habib, membre de l’Assemblée nationale. Habib a exprimé ses condoléances et salué la police.

« Il faut en finir avec l’Islam radical. C’est eux ou nous », a-t-il fait valoir.

Une série d’attaques ayant commencé au mois de septembre 2015 en Israël et en Cisjordanie – dont un grand nombre impliquaient des couteaux – avait été surnommée « l’intifada des couteaux ». Intifada, le terme arabe pour « soulèvement », est le nom que les Palestiniens ont donné à leur lutte contre Israël, qui inclut surtout un grand nombre d’attentats terroristes menés contre des civils.

En France, plusieurs personnes ont été tuées ces dernières années lors d’attaques attribuées à des musulmans radicaux, notamment au couteau.

Au mois d’octobre, deux femmes avaient été assassinées à Marseille par un terroriste musulman qui les avait égorgées.

Au mois de juin, des agents de police avaient été agressés par un autre terroriste radical musulman armé d’un marteau aux abords de la cathédrale Notre-Dame, à Paris.

Depuis 2012, des centaines de personnes sont mortes dans une série d’attentats terroristes à travers la France commis par arme à feu, par explosifs ou en utilisant des voitures-béliers.

Le président français Emmanuel Macron a également exprimé sa douleur suite à l’attaque du quartier de l’Opéra et a remercié la police, disant que « nous ne céderons rien aux ennemis de la liberté ».

Le terroriste, dont les victimes n’ont pas encore été identifiées, a crié « Allah Akbar » avant de les poignarder. Cette phrase en arabe signifie « Dieu est le plus grand ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...