La future ministre des Transports licencie la directrice en congé maternité
Rechercher

La future ministre des Transports licencie la directrice en congé maternité

La députée Likud aurait appelé la cheffe du ministère, Keren Terner Eyal, pour l'informer de son remplacement par le nouveau gouvernement dimanche

Keren Terner Eyal, alors directrice générale du ministère des Transports, participe à une réunion parlementaire à la Knesset, le 20 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Keren Terner Eyal, alors directrice générale du ministère des Transports, participe à une réunion parlementaire à la Knesset, le 20 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La nouvelle ministre des Transports Miri Regev a informé jeudi la directrice du ministère, Keren Terner Eyal, actuellement en congé de maternité, qu’elle serait démise de ses fonctions lorsque Miri Regev reprendra le portefeuille dimanche.

Selon le site d’information Ynet, la députée Likud a fait savoir à Keren Terner Eyal qu’elle serait remplacée lors d’un appel téléphonique jeudi soir, a indiqué la directrice aux employés du ministère.

L’appel a eu lieu environ une heure après l’annonce de l’arrivée de Miri Regev à la tête du ministère à l’occasion de la prestation de serment du nouveau gouvernement.

Kerner Terner Eyal a déclaré dans un message aux employés du ministère des Transports : « La nouvelle ministre Regev m’a appelée et m’a informée qu’un nouveau directeur arriverait dimanche ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait part de cette nomination jeudi, alors qu’il tente tant bien que mal de répartir son nombre limité de postes ministériels disponibles entre les députés du Likud. La prestation de serment du nouveau gouvernement a été retardée de jeudi à dimanche en raison des luttes intestines au sein du parti.

Kerner Terner Eyal est candidate au poste de directrice du ministère des Finances après que Shai Babad a fait part de sa démission, d’après Ynet. L’intéressée était arrivée au ministère des Transports après avoir travaillé au département du budget du ministère des Finances.

L’ancien ministre des transports Israel Katz l’avait nommée en 2016, faisant d’elle la première femme à occuper ce poste. Elle a donné naissance à son troisième enfant il y a un mois.

L’avocate Sigal Pail, spécialiste du droit du travail, a réagi à l’annonce du remplacement de cette dernière : « C’est illégal. Le droit du travail pour les femmes fixe une période de temps protégée contre toute atteinte aux conditions de travail, et certainement contre le licenciement. La période de protection est de 60 jours à compter de l’accouchement et il n’est pas permis de licencier une salariée sans l’autorisation du commissaire chargé de la législation du travail des femmes ».

La ministre de la Culture et des Sports, Miri Regev, lors de la Conférence internationale annuelle sur l’innovation municipale à Tel Aviv, le 28 février 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre des Transports sortant, Bezalal Smotrich, a fait l’éloge de Keren Terner Eyal sur Twitter.

« Derrière le moteur qu’on appelle le gouvernement, il y a d’excellents et dévoués fonctionnaires. La meilleure d’entre elles s’appelle Keren Terner Eyal, la grande directrice du ministère des Transports avec laquelle j’ai eu le privilège de travailler et que j’ai appris à connaître », a-t-il écrit.

L’alliance des partis de droite de Bezalel Smotrich, Yamina, et le Likud sont en bisbille, les deux parties n’ayant pas réussi à trouver un accord pour que Yamina rejoigne le nouveau gouvernement. Naftali Bennett, numéro un de Yamina, a accusé jeudi Netanyahu de l’écarter délibérément, tandis que le Likud a fustigé Bennett pour ce qu’il a décrit comme des exigences politiques excessives qui ne correspondaient pas aux six sièges dont dispose Yamina à la Knesset.

Le député de Yamina Rafi Peretz a quitté la formation jeudi pour occuper le poste de ministre des Affaires de Jérusalem dans le nouveau gouvernement.

Selon une déclaration du bureau du Premier ministre jeudi, Miri Regev, l’actuelle ministre de la Culture et des Sports, sera nommée ministre des Transports et des Infrastructures nationales dans le nouveau gouvernement, puis deviendra ministre des Affaires étrangères en novembre 2021, lorsque le leader de Kakhol lavan, Benny Gantz, deviendra à son tour Premier ministre, conformément à l’accord de partage du pouvoir qu’il a signé avec Benjamin Netanyahu.

Ce dernier a précisé que Miri Regev serait également membre du cabinet de sécurité de haut rang. De plus, elle serait en charge du centre de hasbara (diplomatie publique) d’Israël ainsi que membre de la commission des nominations judiciaires.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la ministre de la Culture Miri Regev à la Knesset le 8 février 2016. (Yonatan Sindel/Flash90)

Celle-ci était auparavant mécontente de ne devenir que ministre des Transports, espérant un poste plus élevé, ce qui a apparemment incité Netanyahu à lui faire une proposition plus intéressante.

Le gouvernement d’union devait prêter serment jeudi soir, mais la cérémonie a été reportée à dimanche, car Benjamin Netanyahu n’est pas encore parvenu à répartir les portefeuilles ministériels encore disponibles.

De nombreux députés du Likud, dont certains ministres et parlementaires chevronnés, se sont rebellés en privé et dans certains cas publiquement contre leur chef, furieux qu’on leur ait proposé des postes gouvernementaux mineurs ou aucun poste du tout.

Le Likud et Kakhol lavan ont jusqu’à mercredi minuit pour introniser leur gouvernement avant que de nouvelles élections ne soient automatiquement déclenchées. La plupart des analystes pensent que Benjamin Netanyahu sera capable de sortir de cette crise et que la coalition prêtera serment la semaine prochaine.

Le gouvernement devrait être composé du Likud, de Kakhol lavan, du Parti travailliste, de Gesher, de Yahadout HaTorah et du Shas. Il verra Netanyahu et Benny Gantz se partager successivement la fonction de Premier ministre, ce dernier officiant comme ministre de la Défense pendant les 18 premiers mois.

Le leader de Yesh Atid-Telem, Yair Lapid – ancien allié de Gantz au sein de Kakhol lavan – est sur le point de devenir le leader de l’opposition. La Liste arabe unie, le Meretz de gauche, le parti de droite Yisrael Beytenu et Yamina siégeront également dans l’opposition. Cette coalition mettra fin à 18 mois de troubles politiques, après trois élections non concluantes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...