La haine des Juifs est un problème récurrent dans les écoles aux Pays-Bas
Rechercher

La haine des Juifs est un problème récurrent dans les écoles aux Pays-Bas

Un rapport cite l'exemple d'une élève d'origine marocaine qui a dit : « Si j'avais une Kalachnikov, j'abattrais tous les Juifs »

Un professeur de cp faisant un cours sur les prononciations espagnoles en 2003 au Texas (Crédit : Villafuerte / Getty Images / AFP)
Un professeur de cp faisant un cours sur les prononciations espagnoles en 2003 au Texas (Crédit : Villafuerte / Getty Images / AFP)

AMSTERDAM – L’antisémitisme est un problème persistant dans certaines écoles néerlandaises et en particulier chez les élèves musulmans, selon un nouveau rapport commandé par le gouvernement sur la discrimination dans l’éducation.

Les conclusions ont été publiées dans un rapport de 55 pages intitulé « Deux mondes, deux réalités – Comment le gérer en tant qu’enseignant », qui a été publié la semaine dernière par Margalith Kleijwegt, une journaliste juive néerlandaise, à la demande du ministère néerlandais de l’Education.

Le rapport, qui se fonde sur des visites dans les écoles et des conversations avec des dizaines d’enseignants conduits depuis le mois de janvier 2015, affirme que les enseignants se sentent parfois impuissants face aux préjugés profondément enracinés et les attitudes violentes de certains de leurs élèves, y compris contre les Juifs.

Une enseignante dans un lycée professionnel d’Amsterdam a évoqué avec Kleijwegt une leçon sur les valeurs démocratiques et contre la discrimination, au cours de laquelle une élève d’origine marocaine s’est levé et a dit : « Si j’avais une kalachnikov [un fusil d’assaut], j’abattrais tous les Juifs ».

Elle a ensuite imité les tirs et les sons d’une Kalachnikov.

Les manifestants brandissant des Pays-Bas lors d'une manifestation de PEGIDA dans le centre d'Amsterdam, le 6 février 2016 (Crédit : Remko De Waal / ANP / AFP)
Les manifestants brandissant des Pays-Bas lors d’une manifestation de PEGIDA dans le centre d’Amsterdam, le 6 février 2016 (Crédit : Remko De Waal / ANP / AFP)

Choquée, l’enseignante a essayé de rendre l ‘élève plus empathique envers les Juifs mais a estimé qu’elle n’a pas réussi à y parvenir.

« Je n’y arrivais pas », peut-on lire dans le rapport qui cite l’enseignante. « Je lui ai demandé d’imaginer qu’elle était une petite fille juive de 5 ans qui vit ici. Qu’est-ce qu’elle a à voir avec la politique d’Israël ? Malheureusement, il n’y avait pas de place pour l’empathie. L’élève ne se souciait pas de cette fille. Elle n’avait qu’un seul message : les Juifs doivent mourir ».

En parallèle, le rapport a également constaté un comportement raciste dirigé contre les enfants musulmans par certains de leurs camarades de classe, en particulier après l’arrivée en Europe de centaines de milliers de migrants en provenance du Moyen-Orient l’année dernière.

« Le comportement antisémite est un problème récurrent dans certaines écoles », a écrit Kleijwegt.

« Certains y voient une provocation [des élèves], d’autres craignent que cela aille plus loin : que les élèves acquièrent ces attitudes anti-juives à la maison. De même pour le groupe croissant d’élèves néerlandais qui disent que les étrangers devraient pourrir et mourir. Est-ce une provocation ? Est-ce qu’ils apprennent cela à la maison ? ».

Dans le rapport, le ministre de l’Education néerlandais Jet Bussemaker a écrit que le document « montre une réalité qui est gênante et parfois douloureuses » mais qu’il faut y faire face et la traiter « conformément aux valeurs démocratiques ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...