La hausse des prix des logements s’accélère selon un rapport de l’Etat
Rechercher

La hausse des prix des logements s’accélère selon un rapport de l’Etat

L'augmentation de 2,7 % en un trimestre montre que les acheteurs ne pensent pas que les prix vont baisser dans un futur proche

La construction de logements à Beit Shemesh en mai 2012 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
La construction de logements à Beit Shemesh en mai 2012 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Le prix des logements israéliens ont fortement augmenté au deuxième trimestre de 2015, selon les chiffres publiés dimanche par le ministère de la Justice, soulevant des questions sur la foi du public en la capacité du gouvernement à faire baisser le prix de l’immobilier à court terme.

Selon les chiffres du bureau de l’Evaluateur en chef du gouvernement, le prix des appartements de quatre pièces a augmenté de 2,7 % pour le seul trimestre précédent, dépassant de loin la hausse de 1,3 % de l’indice des prix à la consommation.

Cette augmentation est dans la lignée de la forte hausse qui a vu les prix augmenter de 5 % dans l’ensemble de l’année qui vient de s’écouler.

La hausse des prix s’accélère, indique le rapport, avec un bond beaucoup plus important, trimestre par trimestre en 2015 (2,7 %) comparé à l’année 2014 (1 %).

Le bureau de l’évaluateur est le principal organe de l’évaluation immobilière de l’Etat.

« Pour ce trimestre [avril à juin 2015], l’augmentation des prix a été plus forte que l’an dernier », a annoncé Tal Aldroti, le chef évaluateur de l’Etat, dimanche, selon la Deuxième chaîne. « Cette tendance démontre que le public ne prévoit pas encore une baisse des prix des appartements dans un proche avenir ».

Les augmentations ne sont pas uniformes à travers le pays. Les prix des appartements sont restés stables dans la ville d’Eilat, selon le rapport, ainsi qu’à Tel Aviv, la métropole où les gens souhaitent habiter dans le pays. Même si les prix de Tel Aviv n’ont pas augmenté, ils restent tout de même encore plus élevés que le reste de la nation, selon le rapport.

Mais les prix ont augmenté de 14 % à Beer Sheva, et ont augmenté entre 8 % et 11 % dans de nombreuses grandes villes, y compris Jérusalem, Ashkelon et Netanya.

Jusqu’à l’élection de mars, la population « attendait les résultats des élections et la nouvelle politique de logement du [nouveau gouvernement]», a déclaré Aldroti, ajoutant que cette période d’attente, au cours de laquelle relativement peu de maisons ont été achetées et les augmentations des prix ont ralenti, a touché à sa fin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...