La Knesset va interdire aux députés de voyager aux frais des groupes pro-BDS
Rechercher

La Knesset va interdire aux députés de voyager aux frais des groupes pro-BDS

Le Comité d'éthique va bloquer les fonds destinés à financer les voyages des parlementaires, s'ils proviennent de groupes négationnistes ou anti-Israël

Des avions d'El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, en avril 2013. Illustration. (Crédit : Flash90)
Des avions d'El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, en avril 2013. Illustration. (Crédit : Flash90)

Les députés ne seront plus autorisés à accepter des subventions pour leurs voyages à l’étranger de la part d’organisations qui soutiennent le mouvement de boycott d’Israël, d’organisations négationnistes, ou d’organisations qui appellent à la destruction d’Israël.

Le chef de la Commission parlementaire de la Knesset, Yoav Kisch (Likud) a établi des nouvelles directives pour la Commission d’éthique. Il a demandé à ce que les députés n’aient plus le droit de recevoir de financements pour leurs voyages à l’étranger de la part de certains groupes, selon la Deuxième chaîne mercredi.

Jusqu’à maintenant, la Knesset validait quasiment systématiquement les voyages. La Commission d’éthique devait simplement s’assurer que les députés ne soient pas subventionnés pour des voyages privés.

Cependant, la Deuxième chaîne a indiqué qu’en décembre, la Commission a approuvé un voyage en Australie à plusieurs députés, bien que l’organisation fictive qui les a invités est clairement inexistante, et n’a même pas de site internet. La commission parlementaire s’est réunie pour discuter du rôle de la commission d’Éthique.

Le Parlementaire Ahmad Tibi dans son bureau de la Knesset à Jérusalem, le 3 novembre 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Le Parlementaire Ahmad Tibi dans son bureau de la Knesset à Jérusalem, le 3 novembre 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le député Ahmad Tibi (Liste arabe unie) a déclaré à la Deuxième chaîne que les nouvelles directives étaient « une infraction sérieuse à l’immunité des parlementaires ».

Cependant, Kisch a indiqué que cette mesure est une étape nécessaire. Il a ajouté qu’il n’empêcherait pas les députés de voyager, mais qu’il bloquerait le financement de la part de groupes anti-Israël.

« L’objectif est simple », a-t-il déclaré sur la Deuxième chaîne. « La commission d’Éthique, qui vérifie d’ores et déjà s’il s’agit d’un groupe commercial ou non, enquêtera également pour déterminer s’il s’agit d’un groupe qui prône le boycotte d’Israël ou la destruction de l’État d’Israël. Si c’est le cas, le député ne sera pas autorisé à percevoir de financement pour ce voyage. Cela signifie simplement que si le député souhaite voyager, il n’aura qu’à financer ce voyage de sa propre poche. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...