La Liste arabe apporte son soutien aux évadés et veut « la fin de l’occupation »
Rechercher

La Liste arabe apporte son soutien aux évadés et veut « la fin de l’occupation »

Les députés arabes se sont exprimés en faveur des prisonniers fugitifs, dont la plupart ont été condamnés pour terrorisme, et appellent à la libération de tous les prisonniers

Le leader de la Liste arabe unie Ayman Odeh porte une pancarte sur laquelle on peut lire "Contre l'occupation" lors d'une manifestation à Tel Aviv, le 15 mai 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le leader de la Liste arabe unie Ayman Odeh porte une pancarte sur laquelle on peut lire "Contre l'occupation" lors d'une manifestation à Tel Aviv, le 15 mai 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Les législateurs du parti à prédominance arabe de la Liste arabe unie ont apporté leur soutien aux six prisonniers palestiniens évadés, après que quatre d’entre eux ont été capturés au cours du week-end.

Les six prisonniers étaient tous emprisonnés pour des délits liés au terrorisme. Certains d’entre eux ont été accusés ou reconnus coupables de meurtres. Dans les déclarations des membres du parti, les évadés ont généralement été qualifiés de « combattants de la liberté ».

« Si six prisonniers ont réussi à s’échapper d’une prison étroite et surpeuplée, alors des millions de Palestiniens peuvent mettre fin à l’occupation – afin que le peuple soit libéré et que les prisonniers soient libérés », a écrit Ayman Odeh, chef de file de la Liste arabe unie, dans un post sur Facebook.

« Si dans le passé, la question des prisonniers descendait et montait dans l’ordre des priorités, aujourd’hui elle est fortement présente », a ajouté Odeh.

Il a ensuite déclaré à la Douzième chaîne : « Je rêve que [les prisonniers] soient tous libérés et qu’un État palestinien soit créé à côté d’Israël. Mon rêve est qu’il n’y ait ni prison ni occupation. »

Après cinq jours d’une chasse à l’homme nationale pour retrouver les six prisonniers qui se sont échappés d’une prison de haute sécurité dans le nord d’Israël, la police a capturé deux des fugitifs à Nazareth vendredi soir.

Quelques heures plus tard, deux autres – dont le terroriste Zakaria Zubeidi – ont été appréhendés dans la ville voisine de Shibli-Umm al-Ghanam.

Après les premières arrestations, le député de la Liste arabe unie Ofer Cassif, seul membre juif du parti, a déclaré que les prisonniers seraient torturés en vengeance de leur évasion.

Des policiers et des gardiens de prison inspectent les lieux à l’extérieur de la prison de Gilboa, dans le nord d’Israël, le 6 septembre 2021, après l’évasion de six détenus palestiniens. (Crédit : AP Photo/Sebastian Scheiner)

« Ce soir, les deux fugitifs capturés seront sévèrement torturés, uniquement pour se venger d’avoir réussi à tromper les ‘maîtres’. C’est ainsi que le colonialisme a toujours agi », a-t-il tweeté, ajoutant que « la fin de la violence passe par l’élimination de l’occupation ! Pour notre bien à tous ! »

Le député de la Liste arabe unie Ahmad Tibi a posté l’image d’une colombe en story Instagram quelques heures après l’évasion, lundi, avec la légende : « Vivre comme un homme libre ou mourir comme un arbre droit. »

Une autre députée de la Liste arabe Unie, Aida Touma-Suleiman, a appelé au cours de la semaine à libérer tous les prisonniers qui avaient été incarcérés pour « opposition à l’occupation ».

« La seule garantie de sécurité et de stabilité est la fin de l’occupation et la reconnaissance des droits du peuple palestinien », a-t-elle écrit dans un post Facebook.

La police emmène Zakaria Zubeidi dans une voiture de patrouille après sa capture dans le nord d’Israël après s’être échappé de prison avec d’autres prisonniers, le 11 septembre 2021. (Crédit : Police israélienne)

Les quatre évadés ont été localisés avec l’aide d’Arabes israéliens. Des sources policières ont déclaré à Walla que des dizaines d’Arabes ont téléphoné pour signaler qu’ils avaient vu les fugitifs.

Vendredi soir, à Nazareth, la police a arrêté les terroristes membres du Jihad islamique palestinien Yaquob Qadiri et Mahmoud al-Arida, ce dernier étant considéré comme le cerveau de l’évasion.

Avant leur arrestation, les deux hommes ont demandé de la nourriture à des habitants de Nazareth, mais ceux-ci ont rejeté leur demande et alerté la police, selon les médias.

Zubeidi et Mohammed al-Arida, le frère cadet du cerveau présumé, ont été capturés. Les deux hommes ont été arrêtés tôt samedi matin.

Selon Haaretz, les deux hommes avaient été aperçus en plein air par un conducteur de buggy d’un village voisin, qui avait demandé à les emmener. Il a refusé et les a ensuite dénoncés à la police. Des traqueurs militaires ont ensuite trouvé leurs empreintes de pas dans la terre, ainsi que des cigarettes jetées et une canette de boisson.

Avant son évasion, Zubeidi, un commandant de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa du Fatah, était emprisonné alors qu’il était jugé pour une vingtaine de crimes, dont une tentative de meurtre.

Mohammed al-Arida a été arrêté en 2002 pour des délits de terrorisme et condamné à la prison à vie, tandis que son frère, Mahmoud al-Arida, considéré comme un membre important du Jihad islamique, a été emprisonné à vie pour activité terroriste, notamment pour des attaques au cours desquelles des soldats ont été tués.

Qadiri purgeait également des peines de prison à vie pour des actes de terrorisme, notamment le meurtre d’un Israélien en 2004. Lui et Mahmoud al-Arida auraient tous deux participé à une tentative d’évasion de Gilboa en 2014.

Les deux prisonniers encore en fuite sont Iham Kamamji et Munadil Nafiyat, qui, comme les autres fugitifs, sont originaires des environs de la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

Au moment de son évasion, Iham Kamamji purgeait une peine de prison à perpétuité pour avoir tué un Israélien de 18 ans en 2006, un meurtre dont il se serait dit fier.

Nafayat n’a pas été inculpé d’un autre crime que celui d’être membre du Jihad islamique. Il était détenu en vertu de la pratique israélienne de la détention administrative, qui permet d’emprisonner des suspects sans déposer de plainte.

Les six détenus se sont échappés de la prison de Gilboa lundi matin à l’aube, en passant par le système de drainage de leur cellule et un espace vide sous la prison.

Emanuel Fabian, Aaron Boxerman et des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...