La maison de l’ambassadeur américain à Herzliya en vente pour 77 M d’euros
Rechercher

La maison de l’ambassadeur américain à Herzliya en vente pour 77 M d’euros

Si l'ambassade obtient le prix demandé, la propriété en bord de mer, que David Friedman n'utilise plus, sera la propriété la plus chère d'Israël

L'ambassadeur américain Dan Shapiro organise un Iftar à sa résidence officielle à Herzliya le 14 juin 2016 (Crédit : CC BY 2.0 US Embassy/Flickr)
L'ambassadeur américain Dan Shapiro organise un Iftar à sa résidence officielle à Herzliya le 14 juin 2016 (Crédit : CC BY 2.0 US Embassy/Flickr)

Après s’être installée à Jérusalem, l’ambassade des États-Unis en Israël a mis en vente la résidence officielle de l’ambassadeur à Herzliya et s’apprête à la vendre pour une somme record.

Le prix demandé pour la maison, juste au nord de Tel-Aviv, qui a une vue spectaculaire sur la mer Méditerranée, est de 300 millions de shekels, soit 77 millions d’euros, rapporte le quotidien économique israélien Globes.

Si l’ambassade obtient le prix demandé, il dépassera le record établi en janvier dernier lorsque le milliardaire russo-israélien Roman Abramovich a acheté une propriété dans le centre d’Israël pour un montant record de 57,5 millions d’euros.

La villa de 3 350 mètres-carrés, avec piscine et jacuzzi, construite dans les années 1960 serait probablement démolie et une nouvelle maison serait construite sur la propriété désirée, selon Globes. Israël a offert la propriété aux États-Unis en 1962.

L’ambassadeur américain David Friedman, entouré de sa femme Tammy et du Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sarah lors de la fête de l’Indépendance des États-Unis, à la résidence de l’ambassadeur, à Herzliya Pituah le 3 juillet 2017. (Crédit : AFP / Heidi Levine)

Le prix reflète son emplacement dans la rue Galei Tchelet, considérée comme la plus chère d’Israël avec ses vues sur la Méditerranée, où résident plusieurs ambassadeurs et milliardaires.

Avec ses 0,5 hectare, c’est aussi une propriété inhabituellement grande pour la rue, et elle bénéficie de droits acquis dans le cadre de restrictions de zonage qui ont depuis empêché les propriétaires de réunir de si grands lots, a expliqué au New York Times Eytan Blumberg, courtier en immobilier anglo-saxon.

Fête du Jour de l’Indépendance des Etats-Unis à la résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis à Herzliya en 2012 (CC BY SA US Embassy/Flickr)

Selon Globes, l’ambassade a expliqué que la décision de vendre la propriété était liée au transfert de l’ambassade américaine, et de la plupart de ses activités, à Jérusalem.

Le représentant des États-Unis en Israël, David Friedman, a contribué à superviser la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y déplacer l’ambassade de son ancien emplacement à Tel-Aviv en mai 2018.

Friedman vit actuellement dans l’ancienne résidence du consulat de Jérusalem, qui a été fusionné avec l’ambassade.

Toutefois, l’ancien ambassadeur des États-Unis Daniel Shapiro a indiqué au New York Times que la résidence de l’ambassade de Jérusalem ne répondait pas aux normes actuelles du Département d’État et que l’ambassade devrait probablement construire une nouvelle résidence à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...