La marine israélienne essuie des tirs de Gaza en arrêtant un suspect en mer
Rechercher

La marine israélienne essuie des tirs de Gaza en arrêtant un suspect en mer

Un Palestinien, qui ne s’était pas arrêté après être sorti de la zone de pêche, a été blessé ; aucun Israélien blessé

Pêcheurs palestiniens à quelques centaines de mètres de la plage de Gaza Ville, le 10 août 2014. (Crédit : Roberto Schmidt/AFP)
Pêcheurs palestiniens à quelques centaines de mètres de la plage de Gaza Ville, le 10 août 2014. (Crédit : Roberto Schmidt/AFP)

Les forces maritimes israéliennes qui patrouillaient sur la côte de la bande de Gaza ont essuyé des tirs provenant du rivage après avoir tiré sur un suspect palestinien pendant un arrêt en mer, a annoncé l’armée jeudi matin.

Aucun blessé n’a été annoncé parmi les forces israéliennes.

L’armée a déclaré que l’incident s’était produit quand les forces maritimes ont identifié un bateau palestinien qui s’éloignait des zones de pêches autorisées au nord de la bande de Gaza.

« Les forces israélienne ont appelé le navire à s’arrêter, et ont tiré des tirs de sommation en l’air, a déclaré une porte-parole de l’armée. En raison de l’avance [du bateau] qui continuait, les forces ont tiré en direction du navire pour stopper son avancée, en blessant un suspect. »

Le suspect a été arrêté et emmené à Ashdod pour être soigné et interrogé. Son bateau a été autorisé à rentrer à Gaza.

« Pendant l’activité, des coups ont été tirés sur les forces maritimes depuis la bande de gaza », a ajouté la porte-parole.

Elle n’a pas donné plus de renseignements. Il semblerait que les marins n’aient pas retourné les coups de feu.
Israël impose des restrictions à la bande de Gaza depuis 2007, par crainte de la contrebande d’armes, et interdit la pêche au-delà de neuf miles nautiques (16 km) de la côte. Les bateaux dépassant cette limite peuvent être considérés comme suspects, et peuvent être la cible de tirs en tant que potentiels contrebandiers d’armes.

En juillet, des médias palestiniens avaient affirmé que sept pêcheurs avaient été arrêtés par la marine au large de la côte de Gaza, mais l’armée n’avait pas confirmé l’incident à ce moment.

La marine a intercepté nombre de navires faisant de la contrebande d’armes dans le passé, et accuse le Hamas de « tirer partie » d’un récent changement de politique étendant la limite de pêche de six à neuf miles nautiques.

En avril, la marine avait arrêté un contrebandier affilié au Hamas au large de la côte, et l’avait accusé d’apporter des armes et des matériaux de construction illégaux dans la bande de Gaza.

Salim Jamal Hassan Naman, habitant du camp de réfugiés d’al-Shati, avait avoué aux enquêteurs avoir été impliqué dans une opération de contrebande maritime pendant un certain temps, et avoir aidé à apporter des armes et des « matériaux utilisés dans la production de roquettes, comme de la résine de fibre de verre », avait déclaré les responsables de la sécurité.

Raoul Wootliff et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...