La Palestinienne qui voulait un “suicide par soldat” libérée
Rechercher

La Palestinienne qui voulait un “suicide par soldat” libérée

L’armée n’a pas de preuve que l’adolescente qui a été blessée par balles au checkpoint planifiait une attaque ; elle avait dit aux enquêteurs être "venue pour mourir"

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Soldats israéliens sur les lieux d'une tentative d'attaque au couteau , au checkpoint Eliyahu en Cisjordanie, le 9 novembre 2015. (Crédit : ministère de la Défense)
Soldats israéliens sur les lieux d'une tentative d'attaque au couteau , au checkpoint Eliyahu en Cisjordanie, le 9 novembre 2015. (Crédit : ministère de la Défense)

La jeune adolescente qui a été blessée par balles par des gardes de sécurité à un checkpoint de Cisjordanie a été libérée de garde à vue ce jeudi.

Baraa Ramadan Owaisi, âgée de 13 ans, du village de Qalqilya, a été libérée sur ordre du tribunal militaire israélien, selon l’agence de presse palestinienne Maan. La cour n’a pas trouvé de preuve qu’elle planifiait un attentat. Elle n’était pas non plus en possession d’armes.

Mercredi matin, elle s’était approchée des gardes à un checkpoint du nord de la Cisjordanie. Voyant qu’elle ignorait les appels l’enjoignant à s’arrêter, un garde lui a tiré dans les jambes, avait déclaré le ministère de la Défense.

Une vidéo publiée sur internet montrerait le moment du tir.

لحظة اطلاق النار على طفلة فلسطينية قرب قلقيلية صباح اليوم بزعم الطعن

Posted by ‎Ramallah News – رام الله الإخباري‎ on Tuesday, 20 September 2016

Les attentats de cette année ont montré à plusieurs reprises des adolescents tentant de provoquer les forces de sécurité, les incitant à ouvrir le feu, ce qui permet à ces adolescents de se suicider.

Selon des sources provenant de l’armée israélienne, les attentats terroristes sont souvent des formes de « suicide par la police » ou « suicide par soldat ».

« La plupart de ces jeunes ont des problèmes familiaux, où sont eux-mêmes déséquilibrés », avait confié un haut responsable du Commandement du Centre au Times of Israël.

La tante d’Owaisi, Rasha Owaisi, 23 ans, a été abattue au même checkpoint en novembre dernier, alors qu’elle brandissait un couteau en s’approchant des gardes. Elle avait laissé une lettre de suicide pour sa famille.

Maan a souligné qu’Owaisi était toujours soignée à l’hôpital Meir de Kfar Saba, et recevra la visite d’un avocat de la Société des Prisonniers Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...