La petite mais croissante communauté juive des ÉAU va avoir un deuxième rabbin
Rechercher

La petite mais croissante communauté juive des ÉAU va avoir un deuxième rabbin

Elie Abadie, né à Beyrouth, spécialiste du judaïsme séfarade, déménagera de New York à Dubaï d'ici le 1er novembre, car la communauté s'attend à croître suite aux accords de paix

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le rabbin new-yorkais Elie Abadi. (Capture d'écran YouTube)
Le rabbin new-yorkais Elie Abadi. (Capture d'écran YouTube)

La communauté juive de Dubaï, petite mais en pleine croissance, va accueillir son deuxième rabbin à plein temps, a annoncé vendredi le Jewish Council of the Emirates (JCE), l’une des deux congrégations orthodoxes du pays.

Elie Abadie, né à Beyrouth, rabbin éminent et spécialiste du judaïsme séfarade vivant actuellement à New York, s’installera dans la métropole du Golfe pour y exercer les fonctions de rabbin principal de la communauté. La JCE est la plus ancienne congrégation du pays et la seule reconnue par les autorités locales.

« J’ai l’impression de retrouver mes racines, la région où je suis née, la langue que j’ai parlée pour la première fois et les belles traditions et coutumes avec lesquelles j’ai grandi », a expliqué Abadie dans une déclaration.

« Je me réjouis de rencontrer, d’enseigner et de prier avec tous les fidèles et les membres de la communauté juive dans son ensemble. Je serai honoré de partager et de célébrer toutes vos semahot [événements joyeux du cycle de vie] et de me réjouir lors de toutes nos fêtes ensemble. Ensemble, nous ferons pousser les graines de la communauté juive des Émirats arabes unis. »

Le rabbin Abadie prendra ses fonctions le 1er novembre, a déclaré le JCE dans un communiqué de presse.

Le rabbin new-yorkais Elie Abadi (à droite) avec l’ambassadeur des Émirats arabes unis aux États-Unis, Youself al-Otaiba. (Autorisation)

« La communauté juive des Emirats ne mérite rien de moins qu’un véritable homme de la renaissance, un érudit, un pasteur et un bâtisseur visionnaire », a déclaré Yehuda Sarna, le grand rabbin non-résident du JCE basé à New York. « Il vient non seulement avec un sentiment d’indigénéité, d’être de la région, mais aussi d’internationalisme. Sa maîtrise des deux langues arabes, ainsi que de six autres langues, le positionne comme une ressource unique pour toute la région. »

Sarna restera aux États-Unis mais continuera à relier la communauté de Dubaï « à la communauté juive mondiale et à établir des ponts de coopération avec les autorités émiraties et les acteurs internationaux », selon le communiqué de presse du JCE.

« Le rabbin Abadie n’est pas étranger à notre communauté, puisqu’il nous a conduits à achever le premier rouleau de la Torah du pays en mars 2019 à la Villa », a écrit Sarna aux membres de la communauté cette semaine, en faisant référence à la maison où les congrégations se réunissent pour le culte.

« Beaucoup d’entre vous se souviennent de ce soir-là, où près de cent hommes, femmes et enfants se sont joints à Rabbi Abadie pour un acte spirituel profond : écrire leur propre lettre dans un rouleau de la Torah. Depuis, Rabbi Abadie nous a rendu visite à plusieurs reprises, et rejoint régulièrement nos offices de pré-Shabbat sur Zoom. »

De gauche à droite : Les leaders de la communauté juive, le rabbin Bruce Lustig, le rabbin Yehuda Sarna, Eric Fingerhut et Ross Kriel, lors de la cérémonie de paix de la Maison Blanche, le 15 septembre 2020. (Autorisation)

Jusqu’à présent, un seul rabbin actif vit et travaille à Dubaï : le rabbin Levi Duchman, qui appartient à une congrégation rivale qui s’appelle la Jewish Community of the UAE, ou JCC. Duchman est membre de la communauté hassidique Habad-Loubavitch, mais sa congrégation n’est pas répertoriée comme un Beit Habad officiel, et il ne prétend pas être un représentant officiel du mouvement.

Comme l’a rapporté le Times of Israël en juin, les responsables de Dubaï ont désapprouvé la campagne agressive du JCC pour se présenter comme la seule communauté juive des EAU.

Le JCE, d’autre part, n’est pas seulement reconnu par les autorités locales, mais aussi par les principales organisations juives aux États-Unis et en Europe.

« La nomination du rabbin Abadie montre comment le JCE met en place les institutions pour une communauté juive confiante, mature et prospère aux EAU », a déclaré le président du groupe, Ross Kriel. « Avec l’expertise et le leadership du rabbin, nous nous réjouissons de poursuivre notre expansion et de prendre notre place en tant qu’acteur apprécié dans la société émiratie. »

Elie Abadie enfant, avec ses parents à Beyrouth. (Autorisation du rabbin Elie Abadie)

Abadie est né à Beyrouth, a grandi à Mexico et s’est ensuite installé à New York pour fréquenter la Yeshiva University, où il a été ordonné rabbin en 1986. Quatre ans plus tard, il a obtenu un diplôme de docteur en médecine, et possède toujours un cabinet privé de gastroentérologie.

Pendant de nombreuses années, il a été le chef spirituel de la synagogue Edmond J. Safra. Il a également fondé l’école de l’Académie sépharade de Manhattan et a dirigé l’Institut Jacob E. Safra d’études sépharades à la Yeshiva University.

Il est membre du Conseil rabbinique américain et co-président de Justice for Jews from Arab Countries, un groupe de défense des réfugiés juifs du Moyen-Orient.

On ne sait pas exactement combien de Juifs vivent actuellement aux Émirats arabes unis. Les estimations varient entre 500 et 1 500, mais Sarna et d’autres s’attendent à ce que ce nombre augmente considérablement à la lumière du traité de paix émiratio-israélien signé le 15 septembre à Washington.

« Rabbi Abadie répondra aux besoins spirituels croissants d’une communauté résidentielle qui s’est considérablement agrandie ces dernières années, et surtout depuis l’historique accord d’Abraham », a déclaré la JCE. « Ce traité a enhardi un nombre croissant de Juifs des EAU à s’identifier publiquement comme tels après des années de vie dans l’ombre, incertains de leur acceptation. »

Une maquette du campus dit « Abrahamic House » exposée au Louvre d’Abou Dhabi. (Raphael Ahren/TOI)

Ces dernières années, les EAU ont fait de grands progrès en se présentant comme un pays ouvert qui respecte toutes les religions. Le président Khalifa bin Zayed Al Nahyan a déclaré 2019 « Année de la tolérance » aux Émirats arabes unis. Dans ce contexte, le pays a annoncé la construction d’un vaste complexe interconfessionnel à Abou Dhabi qui comprendra notamment une synagogue.

La dénommée Abrahamic Family House devrait ouvrir en 2022. On ne sait pas encore qui sera invité à emménager dans le bâtiment.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...