La police arrête un important réseau de trafic de diamants lié à Leviev
Rechercher

La police arrête un important réseau de trafic de diamants lié à Leviev

Des pierres précieuses auraient été introduites en Israël cachées dans les bagages d'un ouvrier d'une des usines du milliardaire russo-israélien

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Illustration : des diamants triés par un joaillier à Jérusalem, le 21 juillet 2008. (Nati Shohat/Flash90)
Illustration : des diamants triés par un joaillier à Jérusalem, le 21 juillet 2008. (Nati Shohat/Flash90)

La police a déclaré lundi qu’elle avait arrêté six suspects soupçonnés d’être impliqués dans une opération de contrebande qui a introduit des centaines de millions de shekels de diamants en Israël cachés dans des valises.

La police a déclaré dans un communiqué que les suspects avaient « organisé, planifié et effectué pendant plusieurs années la contrebande de diamants vers l’État d’Israël pour un montant de centaines de millions de shekels en violation de la loi et sans en avertir les autorités compétentes ».

Ils ont été interrogés en garde à vue sur des soupçons de contrebande de diamants, de blanchiment d’argent, d’infractions fiscales et d’association de malfaiteurs en vue de commettre un délit et de faux documents commerciaux et autres infractions.

L’enquête, menée par l’unité criminelle nationale Lahav 433, a révélé qu’un citoyen israélien qui vivait à l’étranger était entré en Israël il y a six ans avec des diamants dissimulés dans ses bagages, a déclaré la police.

La police pense que le suspect, un ouvrier d’une usine russe appartenant au milliardaire diamantaire et philanthrope israélo-russe Lev Leviev, a ensuite vendu les diamants sans déclarer les transactions aux autorités fiscales.

Les enquêteurs qui ont fait une descente chez lui ont trouvé des centaines de certificats d’expédition liés aux diamants.

D’autres arrestations sont prévues en Israël et à l’étranger, selon les autorités.

De nombreux détails de l’affaire ont été mis sous embargo par décision de justice lundi matin.

Lev Leviev, (au centre), écrit dans un rouleau de Torah avec le rabbin Eliyahu Yaakov, (à droite), et Moshe Yaalon, alors ministre de la Défense, à Jérusalem, le 23 mars 2014. (Crédit : Israel Barddougo/Congrès mondial des juifs de Bukhara/JTA)

Au cours des perquisitions chez les suspects, la police a saisi des voitures de luxe dans une ville dont on ne sait uniquement qu’elle se trouve dans la région de Tel Aviv.

Tous les suspects devaient être entendus lundi soir au tribunal de première instance de Rishon Lezion.

L’affaire a été élucidée avec l’aide d’un des suspects qui est devenu témoin de l’accusation après avoir été arrêté il y a six mois à l’aéroport Ben Gourion d’Israël avec un diamant d’une valeur d’un million de shekels (250 000 euros), selon le site Web Globes.

Dans un communiqué, la société de Leviev, LLD Diamonds, a déclaré qu’elle n’avait aucune information concernant ces arrestations, selon le rapport.

« L’entreprise ne sait rien des événements rapportés dans les médias, » dit le communiqué. « M. Leviev et les sociétés dont il est propriétaire opèrent selon les normes appropriées et dans le respect de la loi. Nous espérons que la question sera rapidement clarifiée et que les soupçons s’avéreront sans fondement. »

Leviev est actuellement à l’étranger et on ne sait pas s’il sera convoqué pour un interrogatoire, a rapporté le site Web d’information en hébreu de Ynet.

Né en Ouzbékistan, alors république soviétique, Leviev s’est installé en Israël à l’âge de 15 ans et vit actuellement à Londres. Il est l’un des principaux donateurs de nombreuses causes juives, dont Habad-Loubavitch, le mouvement hassidique qui a pour mission de sensibiliser les juifs dans le monde entier.

Leviev est également connu comme un magnat de l’immobilier en Israël, et a contribué à la construction d’implantations juives en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...