Lauder interrogé dans le cadre d’une enquête sur Netanyahu
Rechercher

Lauder interrogé dans le cadre d’une enquête sur Netanyahu

Le milliardaire, président du Congrès juif mondial, a été arrêté après les obsèques de Peres ; il témoignera à une date ultérieure

Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial, le 28 mars 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial, le 28 mars 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La police a arrêté vendredi Ron Lauder, président du Congrès juif mondial (CJM), dans le cadre d’une enquête sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu, alors que le milliardaire assistait à l’enterrement de l’ancien président Shimon Peres.

Lauder a été arrêté par les policiers après avoir atterri en Israël à son arrivée d’Ukraine, où il avait participé à la cérémonie de commémoration marquant le 75e anniversaire du massacre de Babi Yar, a annoncé la Deuxième chaîne mardi soir.

Le président du CJM a été libéré avant de témoigner sur le Premier ministre, mais les deux parties se sont accordées pour que Lauder revienne témoigner en Israël ou pour que les enquêteurs s’envolent vers New York pour l’interroger.

Lauder aurait déclaré vouloir coopérer avec les enquêteurs en leur fournissant toutes les informations qu’ils chercheraient.

Un journaliste de la Deuxième chaîne a souligné qu’une telle attitude pourrait bien indiquer qu’il y a des éléments légitimes pour mener une enquête contre le Premier ministre. Netanyahu a nié à plusieurs reprises toute malversation, alors que plusieurs enquêtes sur sa gestion financière ont fait les gros titres.

Il n’a pas été précisé sur quelles suspicions visant le Premier ministre Lauder devrait témoigner, mais le programme d’information mentionnait un entretien datant de 2011 pendant lequel Sara Netanyahu, l’épouse du Premier ministre, avait déclaré au moment d’une enquête précédente sur Netanyahu que « Lauder était notre ami, il ne l’est plus. Il nous a fait voyager et nous a accueilli plus que n’importe qui dans cette affaire. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses gardes du corps. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses gardes du corps. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Ces derniers mois, la police a enquêté sur plusieurs affaires liées à Netanyahu et ses associés. Le procureur général Avichai Mandelblit a ordonné à la police d’arrêter le travail dans l’une des affaires, selon des informations publiées le mois dernier.

Selon le quotidien Haaretz, cette affaire en particulier implique Ari Harow, né aux Etats-Unis, qui a dirigé les Amis américains du Likud entre 2003 et 2006, et a occupé la fonction de chef de cabinet de Netanyahu entre 2008 et 2010, puis à nouveau en 2014.

Des différences d’opinion sont apparues entre Mandelblit, qui pense que l’enquête ne mène à rien, et des enquêteurs de la police, qui souhaitent discuter d’autres personnalités mises en cause, a expliqué Haaretz. L’avocat de la famille Netanyahu, David Shimron, est l’une des personnes que la police voudrait interroger.

Ari Harow, ancien chef de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une réunion du Likud à la Knesset, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Ari Harow, ancien chef de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une réunion du Likud à la Knesset, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Un communiqué publié au nom de Netanyahu notait que « toutes les activités du Premier ministre et de son épouse pendant la période en question, et à chaque moment, ont été menées en respect de la loi et selon des règles définies. Des tentatives, par des éléments dans les médias, de mettre une pression inacceptable sur des personnalités du système juridique afin qu’elles agissent contre Netanyahu ne fonctionneront pas cette fois non plus, pour la simple raison qu’il n’y a, et n’y a rien eu. »

En décembre 2015, Harow a été interrogé pour des suspicions de fraude et d’abus de confiance, et avait été détenu pendant cinq jours en assignation à résidence.

En juillet, il a été arrêté à l’aéroport Ben Gurion et interrogé pendant 14 heures sur des violations financières suspectes impliquant Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...