Rechercher

La première médaillée israélienne à la tête du Comité olympique d’Israël

La championne de judo, Yael Arad, qui sera la première femme à occuper ce poste, appelle d'autres femmes à assumer des rôles clés

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

L'athlète olympique israélienne de judo Yael Arad, à droite, célèbre et embrasse son adversaire allemande, Frauke Eickoff, après avoir remporté le match de demi-finale aux Jeux olympiques de Barcelone, le 30 juillet 1992. (Crédit : Photo AP) 
L'athlète olympique israélienne de judo Yael Arad, à droite, célèbre et embrasse son adversaire allemande, Frauke Eickoff, après avoir remporté le match de demi-finale aux Jeux olympiques de Barcelone, le 30 juillet 1992. (Crédit : Photo AP) 

Dimanche, Yael Arad, la toute première médaillée olympique d’Israël, est entrée dans l’histoire. Elle est devenue la première femme sélectionnée pour diriger le Comité olympique d’Israël (OCI), l’organisation qui supervise tous les sports olympiques dans le pays. Une nomination attendue puisqu’elle était la seule candidate à ce poste mais pas moins notable d’autant que l’ancienne judoka est aussi la première médaillée à occuper cette fonction.

« La vision que j’apporte est avant tout celle de la réalisation. Nous avons encore beaucoup à faire », a-t-elle déclaré avant de lancer un appel aux femmes : « Jusqu’à présent, aucune femme ne dirigeait l’association, ni aucun ancien athlète. J’appelle d’autres femmes à postuler pour des rôles clés ».

Le ministre de la Culture et des Sports, Chili Tropper, a salué sa sélection, déclarant dans un communiqué : « Je suis convaincu que Yael saura mener les sports olympiques vers de grandes réalisations et nous ferons tout pour travailler ensemble dans l’intérêt des sports israéliens. »

Selon le site web de l’OCI, ses principales responsabilités sont « d’organiser et de préparer les athlètes israéliens pour les Jeux olympiques et d’autres compétitions qui sont sous les auspices du Comité international olympique ou pour d’autres tournois d’associations et de fédérations. »

Yael Arad, 54 ans, remplacera Igal Carmi, qui a dirigé l’OCI au cours des neuf dernières années.

Ces dernières années, Yael Arad a été bénévole au sein du Comité, et elle dirige son comité professionnel depuis 2013.

La sportive qui a concouru en tant que poids moyen dans la catégorie de poids allant jusqu’à 61 kg, est entrée dans l’histoire en remportant une médaille d’argent aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, la première médaille israélienne jamais remportée. Elle a également connu le succès aux championnats du monde, ramenant une médaille d’argent en 1991 et une médaille de bronze en 1993. En 1993, elle est devenue championne d’Europe.

Après s’être retirée de la compétition, Yael Arad a continué à pratiquer le judo, s’est lancée dans le monde des affaires et a travaillé comme commentatrice de compétitions de judo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...