Rechercher

La Russie veut discuter avec Israël de la « très inquiétante » frappe en Syrie

Le ministre de la Défense a, pour sa part, averti l'Iran qu'Israël ne lui permettra pas de diffuser des armes susceptibles de "changer la donne" à ses mandataires dans la région

Des pompiers sur la scène d'une attaque aux missiles sur le port de Lattaquié, en Syrie, le 28 décembre 2021. (Crédit :  SANA via AP)
Des pompiers sur la scène d'une attaque aux missiles sur le port de Lattaquié, en Syrie, le 28 décembre 2021. (Crédit : SANA via AP)

La Russie a fait part de son mécontentement à la suite d’une frappe attribuée à Israël sur le port de Lattaquié en Syrie au cours de la nuit précédente.

Tout en se gardant bien de confirmer qu’Israël avait effectué cette frappe, Moscou a déclaré que de telles attaques étaient « très inquiétantes » pour la Syrie après une décennie de conflit brutal.

« Nous ne pensons pas que des situations de ce type contribuent à la stabilité du Moyen-Orient ou à la situation en Syrie », a déclaré le représentant adjoint de la Russie aux Nations unies, Dmitry Polyanskiy.

« Nous ne cachons jamais que nous n’approuvons pas un tel comportement », a-t-il déclaré aux journalistes, ajoutant que la Russie répondrait aux préoccupations de manière bilatérale avec Israël.

La frappe a touché un dépôt de conteneurs soupçonné d’abriter des livraisons d’armes iraniennes, dans une partie de la Syrie où la Russie maintient sa principale base navale dans la région.

Lundi, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s’est entretenu avec son homologue russe Sergey Lavrov, mais on ignore si les sujets de la Syrie et de l’Iran ont été abordés.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid (à gauche) fait des commentaires à la presse aux côtés de son homologue russe, Sergey Lavrov, à Moscou, le 9 septembre 2021. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)

L’appel a eu lieu immédiatement après que Lavrov s’est entretenu avec le ministre syrien des Affaires étrangères, Faysal Mekdad.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a de son côté averti l’Iran qu’Israël ne le laisserait pas déployer des armes susceptibles de « changer la donne » à ses mandataires dans la région.

« J’appelle tous les pays de la région à mettre un terme aux atteintes portées par l’Iran à leur souveraineté et à leurs citoyens. Israël ne laissera pas l’Iran fournir des armes révolutionnaires à ses mandataires et menacer nos citoyens », a-t-il déclaré.

Israël n’a pas officiellement reconnu avoir mené l’attaque de lundi matin. La Syrie affirme que l’attaque a été menée par des avions de guerre israéliens au-dessus de la Méditerranée. Le bombardement a provoqué des explosions massives dans le port, apparemment lorsque les missiles israéliens ont fait exploser des munitions.

Le ministre de la Défense Benny Gantz dirige une réunion de faction de son parti Kakhol lavan à la Knesset, le 6 décembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Gantz s’exprimait lors d’une visite de la base aérienne de Ramat David, qui abrite un certain nombre d’escadrons de chasseurs F-16. Il déclare que l’armée de l’air et les autres branches armées « achèvent une année d’activité opérationnelle importante ».

« Cette année également, nous avons agi contre des menaces sur différents fronts, toutes alimentées par l’Iran, qui est le plus grand ennemi de ma nation et des résidents du Moyen-Orient », déclare Gantz.

Le ministre de la défense a appelé la Syrie à empêcher l’Iran d’opérer à l’intérieur de ses frontières, affirmant que Tsahal continuera d’agir si nécessaire pour contrecarrer les activités de Téhéran.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...